Avis dramas, Corée, Dramas

[K-drama] – The Master’s Sun, romance horrifique des soeurs Hong

Ma note : 16/20

Drama de 2013, The Master’s Sun a à la fois été un coup de coeur et une petite déception. Ce drama marqua tout de même ma première rencontre avec les soeurs Hong, un duo de scénaristes célèbre. Elles sont principalement connues pour leurs dramas fantastiques (voir horrifiques) tels que le classique My Girlfriend is a Gumiho ou le récent Hotel del Luna mais aussi pour leurs comédies romantiques comme My Girl ou You’re Beautiful.

The Master’s Sun retrace l’histoire de Tae Gong Shil (Gong Hyo Jin), une jeune femme au chômage ayant une vie assez misérable en raison d’un don qu’elle possède. En effet, Gong Shil a la capacité de voir les fantômes, ce qui l’empêche de trouver ou de garder un emploi. Elle fera pourtant la rencontre d’un PDG de supermarché, le riche et froid Joong Won (So Ji Sub). En découvrant qu’à son contact elle ne voit plus les esprits qui la terrifient tant, elle est prête à tout pour rester à ses côtés.

Fantômes et possession en tout genre

Dès le début du drama, les scénaristes montrent clairement au spectateur que l’histoire s’annonce différente de ce qu’ils ont l’habitude de voir. L’ambiance est assez angoissante, on nous présente l’héroïne comme une femme quasiment folle dès les premières scènes. Les fantômes, au début, sont assez terrifiants pour rendre l’histoire effrayante sans pour autant transformer le drama en une série d’horreur.

Why should I be afraid of a dead person? The living are scarier.

Tae Gong Shil

L’histoire était vraiment originale et le fait que Gong Shil ait besoin de Joong Won et de le toucher pour se sentir en sécurité était absolument adorable et atypique. On pouvait alors profiter de différentes interactions entre les personnages mais également des contactes physiques fréquents, choses rare dans les dramas coréens (du moins, jamais dès le premier épisode). Malgré le cliché récurrent du PDG froid et arrogant, le drama puisait son originalité dans une héroïne « anormale » qui possède la capacité de voir les esprits. J’ai trouvé l’histoire d’amour très belle entre les deux personnages, du moins durant la première partie. Pour moi effectivement, le drama se divise en deux : si la première partie est extraordinairement réussie, la deuxième (voir le dernier quart) est un échec scénaristique et cela m’a beaucoup déçue.

« Je t’aime, moi non plus » et amnésie : le retour des clichés

Durant la première partie du drama (jusqu’à l’épisode 13 environ), les relations entre les personnages évoluent doucement mais sûrement. Plusieurs fois, des moments entre les deux héros m’ont vraiment troublé et m’ont énormément plu. Il y avait beaucoup d’alchimie mais celle-ci a été sous exploitée pendant le dernier quart du drama. Si dans la première partie de l’histoire, le scénario est totalement centré autour de l’aspect surnaturel avec les fantômes, la deuxième partie se transforme en une sorte de simple comédie romantique (si ce n’est plutôt un drame romantique) : les deux héros ne font que se tourner autour en s’inventant milles et une excuses pour ne pas être ensemble. J’étais désespérée de voir à quel point, à partir de l’épisode 13, le drama s’est cassé la figure en toute beauté.

Si j’ai apprécié la fin du drama, j’aurais aimé avoir plus de moments entre les deux héros plutôt que les voir se parler avec un langage codé basé sur un système de « je t’aime moi non plus ». L’excuse de ne pas vouloir rester près de quelqu’un simplement parce qu’on ne veut pas le blesser est vue et revue. Cela ne me dérange pas lorsque c’est utilisé avec modération mais ici, The Master’s Sun nous offre au moins 4 longs épisodes d’une heure durant lesquels les personnages refusent d’admettre ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre.

La couple a quand même une très belle alchimie 😉

Et le pire dans tout cela fut que c’est le personnage de Gong Shil qui m’a le plus exaspéré, à mon grand désarroi, personnage que j’adorai tellement. Un épisode elle est désespérée de voir l’homme qu’elle aime partir et celui d’après elle le repousse si méchamment et « pour la bonne cause ». Tout cela m’a vraiment désolée. J’ai vu des critiques arguant qu’on n’avait pas vraiment le droit à des véritables moment romantiques entre Gong Shil et Joong Woon et je suis totalement d’accord. Le moment où la relation entre les personnages devrait devenir plus romantique est celui que les scénaristes choisissent pour transformer leur amour en un amour impossible. Encore.  Résultats : une quasi-disparition de l’alchimie entre les acteurs (alors qu’on sait qu’elle existe bel et bien). Finalement on a le droit qu’à très peu de contacts faits purement par amour et c’est un de mes reproches : si au début Gong Shil touche Joong Woon plus par protection, seul le dernier baiser est un acte d’amour pur. C’est rageant que les contacts physiques amoureux ne soient même pas admis par les protagonistes comme tels. Les scénaristes ont tourné autour du pot pendant 5 épisodes, alors qu’ils auraient pu raccourcir le drama d’au moins 2 épisodes à mon avis. 

Parlons maintenant du passé du héros : si au début j’ai vraiment adoré la manière dont cela était traité, l’affaire des deux jumelles (qui constituait l’aspect policier du drama) a bien trop pris la place sur l’aspect surnaturel et fantastique. Je ne souhaitais pas regarder une énième affaire de jumelles cachées, de traumatisme, de tante qui complote pour marier le héros avec la méchante ni d’enlèvement. Je voulais regarder un drama surnaturel avant tout. Le moment de l’amnésie, qui fort heureusement a duré seulement 2 épisodes, m’a agacé : pourquoi rallonger le drama si cela n’en vaut pas la peine ? Parce qu’en fait, l’amnésie n’apporte strictement rien à l’histoire. 

Les personnages principaux

Tae Gong Sil, interprétée par Gong Hyo Jin

C’est mon personnage préféré dans la première moitié du drama et celui qui m’a le plus agacé (avec la tante) dans la deuxième moitié. 

Elle apparaît d’abord comme une fille faible et presque folle à cause de sa capacité à voir les fantômes qui la terrifient. Elle essaye de son mieux de lutter et d’associer à la fois sa peur mais aussi son courage pour aider les fantômes. Son évolution personnelle durant le drama est impressionnante. J’ai aimé qu’ elle s’affirme peu à peu et qu’elle n’ait plus besoin de Joong Won. Si l’aspect horrifique du drama a disparu peu à peu (ce qui m’a également un peu déçue), je le vois aussi comme une sorte de métaphore : si le début de la série fait peur c’est parce que Gong Shil a peur également. Mais peu à peu elle s’affirme, prend confiance en elle,  et les fantômes font parti de sa vie comme pour nous, spectateur, ils font parti du drama. Le monsieur de la poubelle nous touche, le fantôme du café nous fait rire. Cependant, on peut également le voir comme une erreur scénaristique car le drama arrête de se pencher sur les fantômes et l’aspect “creepy” pour aller vers l’affaire des deux jumelles. Ce qui m’a agacé avec Gong Shil, elle qui était si adorable au début, si naturelle et si sincère et drôle, c’est qu’elle devient de plus en plus, froide. Je ne sais pas comment l’expliquer mais en voulant à tout prix prendre des décisions pour protéger celui qu’elle aime, elle se protégeait elle-même, elle offrait des excuses qui n’avaient aucun sens (des fois je ne comprenais pas où elle voulait en venir). Je l’admire énormément mais je suis décue, en parti, de ce que les scénaristes lui ont fait (surtout sur la plan relationnel, moins sur le plan personnel). 

Je voudrais quand même parler de l’actrice qui est juste formidable. Je l’ai littéralement adoré. Elle est vraiment naturelle, pas spécialement un canon de beauté, elle ne fait pas artificielle et j’ai aimé ce charme, cet aura, qu’elle dégage. C’est un vrai soleil, une source de fraîcheur. Elle interprète très bien une femme désespérée et terrifiée au début, qui a du mal avec les relations. J’ai adoré son style vestimentaire, surtout ses bagues aha. Je suis pressée de la voir dans d’autres dramas ! C’est une des meilleures actrices que j’ai vu et son jeu ne m’a jamais déçue ! 

Joo Joong Won, interprété par So Ji Sub

Bon, j’ai adoré son personnage même s’il était assez cliché. C’est le parfait CEO arrogant, riche et qui cache une blessure amoureuse et des difficultés (il ne peut plus lire). J’ai aimé comment il prend soin de Gong Shil tout au long du drama, comment il la protège à sa manière. J’ai adoré tout les moments durants lesquels il lui dit de disparaître en faisant ces petits mouvement avec la main. Il me rendait triste quand il se faisait rejeter sans arrêt par Gong Shil durant la deuxième moitié de l’histoire. Il l’aime tellement et il ose l’assumer, il l’accepte telle qu’elle est, qu’elle voit les fantômes ou non. Je comprends que Gong Shil voulait être vu comme une vraie femme et non pas seulement comme un radar, mais lui aussi voulait être vu comme un homme et non pas comme un simple refuge. J’aurais tellement aimé voir plus de scènes romantiques. J’aime l’évolution progressive de Joong Won en une personne meilleure. La relation qu’il entretient avec le secrétaire Kim est juste si sincère et touchante. 

I cannot accept this invitation. Because an invitation means that you leave after a brief visit. I have no intentions of doing that. I’m going to continue to live forever by your side. I’ve never once let you go. Because without Tae Gong Shil as the sun in my world, my world would crumble and fall apart.

Joo Joong Won

C’est la première fois également que je découvrais So Ji Sub. Au début je ne trouvais pas si attrayant et je me demandait bien pourquoi tant de personnes en faisait toute une histoire. Après avoir terminé le drama il faut bien l’admettre : il possède une sorte d’aura et de charisme qui le rend à la fois beau, classe et si mignon par moment. Mais ses tenues étaient juste affreuses… L’alchimie qu’il avait en tant qu’acteur avec Gong Hyo Jin était superbe, franchement rien à redire la dessus (si seulement plus de moments romantiques….). En matière de jeu d’acteur, même s’il n’a pas une palette d’émotions extraordinaire en vu du rôle qui lui est attribué, je l’ai bien aimé.

Les personnages secondaires

Je voulais parler du personnage du secrétaire Kim parce que je l’ai adoré du début à la fin. Il me faisait tellement rire de par sa volonté de mettre les deux héros en couple l’un avec l’autre. Il est comme une vraie figure paternelle pour Joong Won. Les bromances secrétaire/CEO me plaisent souvent ahah. J’ai crains un moment que le secrétaire Kim ne devienne méchant ou qu’il se retire mais fort heureusement ce ne fut pas le cas.

J’aime beaucoup l’actrice qui interprète la tante, et la voir dans un rôle encore différent m’a plu. La tante n’était ni vraiment méchante ni vraiment sympathique. Cependant elle reste attachante et ne se transforme pas une énième riche belle-mère qui veut avant tout séparer les deux héros. Elle le souhaite mais elle le fait de manière plutôt douce et abandonne finalement. 

Son mari, le vice président, est vraiment une personne simplette, et un peu naïve qui paraît presque idiot sur les bords. mais je trouve qu’ils vont bien ensemble, cela permet à sa femme d’être plus détendu. Ce n’est pas un personnage qui apporte non plus énormément à l’histoire mais il détend l’atmosphère. 

Le personnage de Tae Yi Ryeong (Kim Yu Ri) est un peu inutile. On ne comprend pas vraiment son rôle et le seul moment où je l’ai aimé c’est lorsqu’elle permet à Gong Shil de descendre de l’avion. J’ai trouvé qu’elle n’allait pas du tout avec Kang Woo, elle reste très agaçante jusqu’à la fin. Je me dis que Kang Woo va peut être la rendre moins horrible. En tout cas dieu merci, ce n’était pas non plus le cliché de l’horrible second rôle féminin qui veut se marier avec le héros et qui met des bâtons dans les roues à l’héroïne. Si elle le faisait, c’était surtout par jalousie par rapport à Kang Woo, le second rôle, plutôt que par rapport au héros et c’est cette originalité qui m’a plu. J’avais déjà vu l’actrice dans Kill Me, Heal Me et elle était tout aussi pénible voir pire. 

Don’t compete with your past but rather expect great things from your future and love your present self.

Kang Woo

Le personnage de Kang Woo (Seo In Guk) est le parfait second rôle masculin. Il veut protéger l’héroïne jusqu’au bout, même s’il a peur des fantômes en plus. Je trouve par contre qu’il semble être amoureux de Gong Shil jusqu’à l’episode 15 et qu’en deux épisodes il se met à aimer Yi Ryeong ce qui est troublant. Les évolutions de certains sentiments des personnages ont été montré très étrangement et manquaient de cohérence, ce qui est un peu dommage.

Fin, musique et réalisation

En ce qui concerne la fin, je ne suis pas déçue car nous avons enfin le droit à ce que nous attendions depuis 6 épisodes : que les deux personnages principaux se mettent ensemble, enfin !

Les OST étaient vraiment superbes. Je les ai personnellement beaucoup apprécié et ils rendaient des scènes encore plus palpitantes ou émouvantes. Ma musique favorite reste Touch Love, la chanson et le rythme sont très beaux. J’ai découvert que le compositeur des musiques du drama est le même que City Hunter, j’aime beaucoup les musiques et je comprend mieux pourquoi lors de la scène de l’aéroport nous avons eu le droit à une musique de City Hunter qui nous rend nostalgique. La manière dont certains plans étaient tournés accentue bien l’aspect effrayant du drama et nous faisait rentrer totalement dans l’histoire. 

Je mets une bonne note à ce drama parce que la première partie est absolument formidable et le jeu d’acteur, surtout les principaux, est superbe. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s