Avis dramas, Chine, Dramas

[C-drama] — Go Ahead, le drama familial chinois de 2020

Ma note : 18,5/20

Je ne pensais pas un jour avoir de vrai coup de cœur pour un drama chinois et pourtant, Go Ahead vient de me prouver le contraire ! En aucun cas parfait, ce drama reste réaliste, touchant et adorable dans sa façon de dépendre la vie d’une famille insolite. J’ai dévoré les 40 épisodes et comme pour tout coup de cœur, j’ai du mal à me dire que mon aventure est bel et bien finie. Il me manque…!

Trailer de la série, disponible sur Viki

Diffusé en 2020, Go Ahead (ou de se vrai nom 以家人之名 qui signifie « Au nom de la famille ») raconte l’histoire de Li Jian Jian, Ling Xiao et He Ze Qui, trois enfants issus de pères et de mères différents qui vont, suite à un concours d’événements, être élevés par le père de notre héroïne, Li Haichao, avec l’aide du père de Ling Xiao. La mère de Li Jian Jian est décédée et celles des deux autres héros les ont abandonné. Nos trois enfants vont former une vraie famille jusqu’à leur dernière année de lycée durant laquelle leur familles biologiques respectives vont revenir les chercher. Séparés pendant neuf ans, nos trois frères et soeurs vont-ils réussir à surmonter leur blessures du passé et à reconstruire leur famille ?

La famille ne se limite jamais aux relations biologiques

Avec ses 40 épisodes, Go Ahead prend bien son temps pour nous dépeindre la vie de cette famille extraordinaire, en nous montrant d’abord la façon dont les enfants en sont arrivés à être élevés ensemble, leurs années lycée, leur séparation puis leurs retrouvailles. Ainsi, même si la grande partie du drama se passe lorsque nos héros sont âgés d’environ 30 ans, j’ai énormément apprécié les épisodes centrés sur leur vie au lycée. Loin d’être inutiles, ils nous permettent de comprendre chacun des personnages. L’écriture du drama est toute en finesse, les personnages tant principaux que secondaires sont attachants, il n’y a jamais de prise de tête, de disputes improbables qui se règles au bout de dix épisodes, ni de triangles amoureux. Je ne note aucune lenteur (jai dévoré ce drama… !), le rythme est au contraire très bien géré.

Un jour, je me suis soudain rendue compte, que la séparation est ce qu’il y a de plus normal dans la vie.

— Li Jian Jian — 

Go Ahead nous montre avec beauté et une simplicité particulièrement agréable que les relations biologiques ne définissent pas une famille. C’est l’amour que l’on éprouve pour nos proches, notre volonté de prendre soin d’eux et de se soucier d’eux qui fait que l’on forme une famille. Par ailleurs, le drama nous montre que l’inverse est aussi vrai : même si nous sommes biologiquement liés, ça ne signifie pas pour autant que l’on est une famille. On prend toujours les relations familiales pour acquises et Go Ahead nous montre qu’il faut faire, comme pour toutes les relations, des efforts et des sacrifices pour les préserver. Nos personnages passent par de nombreuses étapes de la vie, notamment la séparation ou l’entré dans le monde professionnel. On nous montre des personnages qui grandissent, doivent apprendre à devenir adulte en passant par diverses épreuves imposées par la vie, heureuses ou malheureuses. Le scénario du drama est tout en finesse : Go Ahead ne véhicule pas un message simpliste et grossier sur la famille, les personnages sot plus complexes. L’histoire ne s’enfonce jamais dans le mélodrame, et je retiens surtout la bonne humeur qu se dégage de ce drama. Je me suis beaucoup retrouvé dans certains situations et des citations m’ont marqué.

J’adore cette famille ❤

Le trio : Li Jian Jian, He Zi Qiu et Ling Xiao

Que j’ai aimé cette fratrie ! Leur relation est incroyablement belle, simple, naturelle et réaliste. A les regarder, on voudrait nous aussi faire partie de cette famille. Il y avait tellement d’alchimie entre les acteurs, tellement de complicité entre les personnages. La façon dont ils se soutiennent, se confortent, se consolent mutuellement est juste magnifique.

La formalité n’est pas importante. Peut-être que légalement nous ne sommes pas inscrits dans le même registre familial, mais nous avons un registre dans nos coeurs également. Si nos noms sont dans celui là, n’est-ce pas suffisant ?

— Li Jian Jian à He Zi Qiu — 

Parlons d’abord de Li Jian Jian, personnage que j’ai absolument adoré ! Je félicite l’actrice, Seven Tan, qui a su donner vie au personnage avec tant de simplicité et de naturel. Toutes ses expressions étaient un vrai délice, Li Jian Jian m’a fait rire un grand nombre de fois, mais m’a aussi touché énormément. L’évolution de son personnage est très intéressante. Elle tient énormément à ses frères mais leur départ va lui briser le coeur et elle va garder une certaine rancune à leur égard, ce qui va rendre leurs retrouvailles compliquées. Je comprend d’ailleurs totalement la réaction de Jian Jian au retour de ses frères, qui de leurs côté vont être un peu trop insistants et intrusifs dans sa vie. J’aime beaucoup la mentalité de l’héroïne, sa vision de la vie, à la fois simple et mature, sa sincérité également, elle ne cache pas ses mots. Elle ne se prend jamais la tête mais est loin d’être une idiote. Elle accorde une grande importance à la famille ains qu’à l’amitié (elle est d’ailleurs très bien enroué). Sous ses airs enfantins (sa petite taille et sa bouille adorable nous font oublier qu’elle a trente ans), c’est un personnage assez mature, elle va être un vrai soutient pour les autres, elle les épaule sans cesse. C’est un pilier de la famille autant que le père.

Li Jian Jian, He Zi Qiu et Ling Xiao

He Zi Qiu (Steven Zhang) est sûrement un coup de coeur pour la majorité des spectateurs, et ce n’est pas pour rien ! Le personnage est plus qu’attachant et touchant. Abandonné par sa mère, il en garde une profonde cicatrice et tristesse. Il est éternellement reconnaissant à Li Haichao de l’avoir pris sous son aile et est prêt à tout pour aider celui-ci ainsi que pour être officiellement reconnu sur le registre familial (il sera même prêt à épouser sa soeur pour cela). J’aime sa détermination, son naturel, son amour inconditionnel pour sa famille, et surtout son père et Li Jian Jian. Abandonné une fois, il n’a qu’une peur : être abandonné à nouveau. Dès qu’il est mis à l’écart, il craint le pire. Son abandon lui a fait perdre confiance en lui, comme si personne ne voulait de lui. Sa famille, et surtout Li Jian Jian, vont lui faire comprendre qu’il sera toujours un frère ou un fils, quoi qu’il arrive. Sa relation avec sa soeur est une des plus belles du drama. Sincèrement, à chaque fois qu’ils étaient tous les deux à l’écran, j’étais aux anges. Ils sont de vrais frères et soeurs, ils taquinent, se soutiennent et s’aiment comme tel. L’alchimie entre les acteurs est juste au top !

Je ne comprends pas. Pourquoi personne ne veut de moi ?

— He Zi Qiu — 

Enfin nous avons Ling Xiao le frère aîné interprété par Song Wei Long. J’ai aimé son personnage, mais un petit moins que les deux autres. Abandonné par sa mère, il reste traumatisé par son passé, bien que sa nouvelle famille lui redonne le sourire. Le retour de sa mère va le rendre littéralement malade. La dépression de Ling Xiao, ou plutôt ses sortes d’angoisses régulières ainsi que ses insomnies, m’ont fait beaucoup de peine. J’aurais aimé que le personne s’ouvre un peu plus à son entourage, et qu’on est un arc centré autour de sa guérison. A part à Jian Jian, il ne dit pas grand choses aux autres. Il y a un peu de potentiel inexploité en ce qui concerne sa relation avec son frère, on aurait pu avoir de vrais moments entre eux. De même pour ce qui est de sa relation avec sa soeur biologique, Chengzi. Je trouve que le jeu de l’acteur manquait parfois de subtilité. Je n’ai par contre eu aucun problème à le voir comme le plus âgé de la fratrie, bien que l’acteur soit en réalité beaucoup plus jeune !

Li Ba et Ling Ba, un duo de choc !

Se retrouvant seul avec trois enfants, nos deux pères décident de les élever ensemble. Leur relation à tous les deux est absolument adorable, ils se soutiennent beaucoup et j’adore leurs discussions. Ils me font vraiment penser à un vieux couple. Ling Ba/ Ling He Ping (Zhang Xi Lin) est un père particulièrement absent, mais il tient à sa nouvelle famille et à son fils, même s’il le montre peu. Comme il le dit, il n’est pas un bon père, mais j’ajouterai qu’il n’en est pas un mauvais non plus. J’aime l’évolution de sa relation avec son fils, Ling Xiao. Il fait beaucoup d’efforts qui vont être reconnus par ses proches et porter leur fruits.

A l’inverse, Li Haichao (Tu Song Yan) est vraiment le père nourricier par excellence, qui va s’occuper des trois enfants, bien que ce ne soit pas facile. Clairement un des meilleurs et des plus beaux personnage de Go Ahead, ce papa apporte aux enfants tout ce qu’il n’ont jamais reçu ailleurs : de l’amour et de l’affection. Li Haichao n’hésite jamais à considérer ses deux fils comme ses fils biologiques, sans jamais délaisser sa fille. Il traite tout le monde équitablement, est prêt à tout pour les protéger et c’était très beau. J’adore sa relation avec sa fille (la scène où ils se moquent tous les deux des autres parents élèves lors de la réunion des parents est juste hilarante) et avec Zi Qiu, qu’il doit sans cesse rassurer. Je pense que c’est également un homme très courageux, il a donné énormément et sacrifié beaucoup pour sa famille et ses enfants.

Li Haichao est vexé que des étrangers ne voient pas ses fils comme ses fils biologiques

50 nuances de mamans

Disons-le sans prendre des pincettes : les mères présentent dans ce drama sont toutes plus abominables les unes que les autres, à l’exception peut-être de He Mei. Egoïstes, manipulatrices, rigides, avides d’argent pour certaines, malades pour d’autres, l’image des mères que nous présente Go Ahead n’est guère attrayante. Que ce soit les mères des héros ou celles des personnages secondaires, ces charmantes mamans ont chacune un caractère propre et une histoire ainsi qu’un certain développement personnel et une remise en question, qui arrive un peu trop tardivement à mon goût. En effet, ni totalement gentilles ni vraiment mauvaises, les mères restent plus ou moins ambigus ce qui rend le tout réaliste. MAIS, les scénaristes auraient pu adoucir leur caractère qui semblaient parfois trop poussés à l’extrême. Pour faire simple, à chaque fois qu’une mère apparaissait à l’écran, je finissais remontée les secondes suivantes !

Pour un enfant, si tu n’es jamais là quand il a besoin de toi, ne t’attends pas à ce qu’il soit là quand tu auras besoin de lui.

— Li Haichao —

Bien évidemment, le prix de la pire mère est attribué à Chen Ting. Comment expliquer la haine que j’éprouvais pour ce personnage absolument exécrable jusqu’à la fin. Chen Ting abandonne son fils encore jeune après l’avoir déjà traumatisé en l’accusant sans cesse de la mort de sa petite soeur. Des années plus tard elle revient le chercher la bouche en coeur et, suite à un accident, le retient en otage pour qu’il s’occupe d’elle pendant neuf longues années. Chen Ting est égoïste, malade, violente, manipulatrice, parfois cruelle. Elle ne fait que briser son fils tout au long de la série, lui laissant cicatrices sur cicatrices (physiques ET émotionnelles), traumatisme sur traumatisme. Jusqu’à la fin, elle reste une personne égoïste, ne prennent jamais en considération ce que ressentent ses enfants. Je l’ai tellement haïe que je n’ai jamais pu lui pardonner. Je sais que Ling Xiao ne peut pas la hair. Il ne l’aime pas mais elle reste sa mère, il doit faire avec. Mais j’aurais apprécié qu’il se rebelle plus, j’aurais voulu qu’elle s’en prenne vraiment plein la figure ! Je sais, je suis peut-être cruelle mais le personnage est juste si horrible. Son sourire artificiel, sa manière de jouer sans cesse la victime en toute circonstance était juste insupportable. Pour l’anecdote, j’ai regardé ce drama sur Viki et son surnom donné dans les commentaire était soit « sorcière » ou « démon » alors c’est pour vous dire…

Ensuite, nous avons He Mei, personnage plus ambigu et largement plus sympathique que Chen Ting. Même si j’ai eu du mal à lui pardonner, j’ai mieux compris pourquoi elle avait abandonné (ou plutôt laissé derrière) son fils. He Mei doit élever seule Zi Qiu mais n’a pas les moyens, elle décide donc de le laisser à sa famille, pensant revenir le chercher assez rapidement. Cependant, elle ne revient que des années plus tard. Et à son retour, jamais elle n’essaye de forcer Zi Qiu à rétablir leur relation, jamais elle n’essaye de le récupérer, de se faire passer pour une victime, de mettre en-avant leur lien biologique, d’être jalouse de sa relation avec son père. He Mei est, différente de Chen Tings sur ce point. Elle assume clairement ses actions et comprend que son fils ne voudra pas d’elle. Pourtant leur relation se rétablit lentement mais sûrement et c’était un plaisir de voir cela. J’ai adoré sa relation avec Li Haichao.

Les mères n’ont pas de place dans cette famille XD

Entre la mère de Qi Mingyue, véritable dictateur au sein de sa famille, qui ne laisse jamais sa fille ou son mari prendre les moindres décisions ou celle de Tang Can qui a clairement honte de sa fille et ment sur son vrai métier au lieu de l’aider à s’en sortir dans la vie et à accomplir son rêve, les mères des personnages secondaires ne donne pas plus envie. Même si les scénaristes tentent de nous montrer une autre facette des personnages à la fin, je trouve q’il est difficile de pardonner les mères aussi rapidement, après un changement un peu trop soudain. Je plains également les pères et donc maris qui doivent vivre avec ces femmes.

En bref, si vous cherchez un drama avec des mères antipathiques et de belles (notez l’ironie) relations entre mères et enfant, Go Ahead est fait pour vous XD. Notez que je ne cherche pas du tout à vous décourager je préfère simplement être sincère. Mais les mères ne sont pas au coeur du drama !

Amitié, travail et romance

Outre le thème de la famille qui est central, le drama cherche à nous monter différents passages de la vie : entrée dans le monde professionnel, vieillesse, séparation, début d’une relation, etc.

A travers tous nos héros les plus jeunes, on nous montre combien il est difficile de s’en sortir professionnellement et d’atteindre ses rêves. Tang Can lutte pour être actrice mais rate toutes ses auditions et n’arrive pas à donner un sens à sa vie. Li Jian Jian possède un atelier de sculpture sur bois qui prospère mais des problèmes de personnel peuvent venir enrayer sa carrière. Qi Ming Yue chercher à se libérer du carcan imposé par sa mère pour poursuivre son rêve d’être journaliste mais elle a beaucoup de mal. Enfin, He Zi Qiu est patron d’un café qui ne fonctionne pas aussi bien que prévu. J’aime la façon dont le drama se concentre sur la vie professionnelle de tous nos personnages, nous montrant leurs échecs, leur lutte quotidienne et leur efforts pour atteindre leurs objectifs, leurs moments de joie et ceux de tristesse. Cela m’a rappelé le drama coréen Fight For My Way, qui abordait des thèmes semblables.

J’ai entendu dire que les gens grandissent en une fraction de seconde. On devient adulte légalement quand on a 18 ans, mais on n’est pas vraiment adulte. Le moment où tu grandis se produit en un clin d’œil. Personne ne le saura à part toi. Quand tu sentiras le changement dans ton cœur et le fardeau de la vie, c’est à ce moment-là que tu auras grandi. Ce moment peut se produire dans la seconde qui suit, demain, après-demain, 10 ou 20 ans plus tard, ou il peut ne jamais se produire du tout

— Ling Xiao à He Zi Qiu et Li Jian Jian —

Pour atteindre leurs objectifs et pour se soutenir dans les moments difficiles, nos protagonistes peuvent compter sur leurs amis respectifs. J‘ai adoré la relation entre Li Jian Jian, Tang Can et Qi MingYue (Sun Yi), leur amitié est juste formidable. Elles sont très complices, fidèles, se soutiennent mais ont aussi leur moments de désaccord, se disputent (et pas seulement pour des histoires d’amour, aussi sur le plan familial ou professionnel). Mais ce que j’ai également apprécié, c’est la façon dont les amis de Jian Jian (je prend maintenant en compte Ran, l’ami sculpteur de Jian Jian et ancien petit ami) s’entendent tous très bien avec les frères de Jian Jian. On aurait pu nous montrer très peu de leurs interactions mais pas du tout ! Tous les moments où les deux frères venaient déjeuner avec nos trois filles était vraiment un petit régal personnel et cela rendait les scènes très réalistes et vivantes.

Tang Can, Jian Jian et Yue Liang/Ming Yue

Enfin, je n’ai pas vraiment parlé de la romance précédemment, parce qu’elle ne tient pas une place importante dans l’histoire. La romance entre Jian Jian et Ling Xiao ne m’a absolument pas dérangé, dans le sens où ils ne sont pas frères et soeurs biologiques (dès le début on voit que Ling Xiao ressent quelque chose de plus pour Jian Jian), à la différence de Zi Qiu et Jian Jian qui se considèrent vraiment comme frères et soeurs et qui ont été littéralement élevés sous le même toit. Cependant, aussi adorables soient-ils, il manquait comme une petit étincelle pour me faire fondre. De plus, j’ai eu un peu de mal avec la façon dont Ling Xiao force un peu Jian Jian à être avec lui. Il ne la force pas au sens propre en employant la force mais c’est un peu comme si il ne lui demandait pas vraiment son avis. Je comprend qu’il a besoin d’elle mais justement, il fait passer involontairement son amour pour elle comme une sorte de besoin presque égoïste. Il est vraiment amoureux de Jian Jian et il souffre beaucoup, mais ils prenaient parfois pas assez en compte ses sentiments à elle. Leur amour aide vraiment Ling Xiao, Jian Jian est clairement sa bouée de sauvetage. Les deux m’ont fait beaucoup rire, et j’aime comment leur relation va peu à peu être dévoilée et acceptée par les autres personnages.

NB : je voudrais juste revenir sur le terme « gege 哥哥 » qui signifie « grand-frère» en chinois. Au début Jian Jian utilise ce terme pour s’adresser à Ling Xiao qu’elle considère comme un frère, mais pourquoi continues-t-elle à l’employer une fois qu’ils sont en couple ? Beaucoup se sont plains, mais il faut prendre elle terme dans son contexte. Ici gege est une sorte d’équivalent de « chéri », ou oppa en coréen. Voilà un mystère éclairci !

Pour ce qui est des romances secondaire, je les ai moins apprécié, dans le sens où elles étaient trop compliquées. Chacun aime une personne qui en aime une autre en retour, quel casse-tête ! Résultat : pas vraiment de couple secondaire et c’est peut-être un peu dommage. Mais dans un sens, c’est aussi la réalité, tout le monde ne tombe pas amoureux du bon et/ou ne tombe pas amoureux au bon moment (bonjour Tang Can et Zhuang Bei).

Fin et OST

Je ne suis pas déçue de la fin mais il manque un épisode à mon goût ^^. J’ai trouvé que tout se terminait un peu trop vite, j’aurais aimé en savoir plus sur la relation entre He Mei et Haichao, voir au moins un repas familial et savoir ce qu’il en était des familles des autres personnages. Même pas un baiser entre Jian Jian et Ling Xiao… Je pense que je me suis tellement attachée à cette famille et aux personnages que ça a été particulièrement difficile pour moi de le lâcher.

J’ai adoré les musiques de ce drama, je les trouve très belles. Ma favorite reste 《無畏》de Di Ma ! Je l’écoute encore et je me sens si nostalgique.


Bien que je n’ai pas vu une grande quantité de drama chinois, Go Ahead est actuellement mon drama chinois préféré, et un favoris de cette année (décidément, 2020 !). Je le conseille vivement, ce drama est tellement bourré d’ondes positives, de gaité et de justesse !

4 réflexions au sujet de “[C-drama] — Go Ahead, le drama familial chinois de 2020”

  1. Si je me souviens qu’en lisant mon avis sur The King Eternal Monarch, ça t’avait fait bizarre tant ça rejoignait ce que tu pensais, eh bien il m’arrive exactement la même chose avec Go Ahead ! Je pense tout pareil ! 😂 J’ai vraiment ressenti les personnages de la même façon et dans le détail, c’est vraiment ce que j’ai pensé ! C’est fou ! 😁

    Et si le coup de cœur ne s’est malgré tout pas poursuivi jusqu’au bout (ma préférence va vraiment aux plus jeunes années), c’est un très bon drama chinois ! Rare et précieux !

    Et je tiens aussi à te remercier parce que c’est en lisant ton avis (pas tout, pour garder la surprise 😉 ) que j’ai osé me lancer et je ne regrette pas une seconde ! Donc merci beaucoup ! 🥰

    Aimé par 1 personne

    1. C’est sûr que là, nos avis ne peuvent pas être plus similaires XD ! en tout cas, c’est vraiment super que ça t’ai autant plu ! Je n’ai pas vu The Untamed mais peut-être qu’il deviendra un gros coup de coeur également héhé. C’est en tout cas un drama chinois qui sort vraiment de l’ordinaire, « rare et précieux » c’est tout à fait ça 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Pour le coup, The Untamed, c’est vraiment différent ! 😂 Mais j’espère qu’il te plaira autant que moi, parce que de mon côté, il ne se passe pas un jour sans que je ne sois connectée à l’histoire. Les personnages, les acteurs, ça m’a suit partout ! 😍

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s