Avis dramas, Corée, Dramas

[K-drama] – Tale of the Nine-Tailed : la bromance est le seul point intéressant du drama

Ma note : 12,5/20

Alors que ce drama partait avec de bonnes idées et un casing sympathique, je me suis retrouvée à me forcer à regarder chaque épisode, et seuls certains personnages (notamment Lee Rang) m’ont poussé à continuer. Je suis déçue de ce drama, car j’avais bien aimé le premier épisode mais l’absence de rythme, les retournements de situation prévisibles, la stupidité de certains personnages et le manque d’alchimie entre les acteurs m’ont vraiment ennuyé.

Tale of the NineTailed est un drama de 2020 qui était très attendu, puisqu’il met à l’affiche Lee Dong Wook dans le rôle d’un Gumiho et Kim Bum dans le rôle de son frère. Malheureusement la présence d’acteur appréciable et populaire ne fait pas forcément un bon drama. Personnellement, je ne suis même pas une fan de Lee Dong Wook (par contre ce drama m’a permis de rencontrer Kim Bum, et ça c’est sympa). Bref, l’histoire est celle de Lee Yeon (Lee Dong Wook) un Gumiho (renard à neuf queues) qui a perdu son premier amour, une humaine, et qui attend sa réincarnation. Il va faire la rencontre d’une productrice de télévision, Ji Ah (Jo Bo Ah), qui a perdu ses deux parents lors d’un accident de voiture mystérieux. D’un autre côté, Lee Rang (Kim Bum) le demi-frère de Lee Yeon, accompagnée de Yu Ri (Kim Jung Nan) cherche à se venger de son frère pour une raison qu’on ignore.

Un scénario mal maitrisé et des personnages assez insupportables

Comme toujours, lorsqu’on a du mal à apprécier un drama on le trouve lent. Et c’est ce qu’il s’est passé dans mon cas : je me suis ennuyée. Tellement ennuyée que j’ai fini par passer la moitié du drama en accéléré, en ne regardant que les passages avec mes personnages favoris (et encore favoris est un grand mot). Il y avait quelques moments intéressants je ne dis pas le contraire, notamment les scènes entre les deux frères, mais pour le reste c’était simplement inintéressant. Les retournements de situation ne sont pas si imprévisibles qu’on essaye de ne nous faire croire, et même quand ils l’étaient, je n’étais jamais investi dans l’histoire. Jamais le drama ne m’a tenu en haleine. On sent que Tale of The Nine Tailed tente de faire croire à une certaine qualité et un scénario poussé mais le rendu est simplement creux.

En plus du rythme lent et irrégulier, ainsi que de nombreux clichés scénaristiques (le coup de la réincarnation est vu et revu), les personnages auxquels je n’ai pas vraiment accrochés n’ont pas aidé. Sincèrement, l’héroïne, Ji Ah, était juste insupportable. Lors du premier épisode j’ai vraiment cru qu’on allait avoir une femme forte mais en fait, soit elle était une héroïne en détresse soit elle prenait des décisions qui se révélaient souvent stupides et irréfléchies (et voilà que je donne ma perle de renard au premier venu, ensuite je fouille dans la maison de mon patron, et j’en passe). J’avais l’impression qu’elle ne réfléchissait jamais à ses actes, ni à leurs conséquences. Alors qu’elle dit vouloir protéger Lee Yeon, elle le met simplement tout le temps en danger et passe beaucoup trop de temps à pleurer.

K-Drama First Look: "Tale of the Nine Tailed" Tantalizes With Exciting  Supernatural & Romance Story - kdramadiary
Lee Yeon sauvant Ji Ah

Lee Yeon parlons-en justement. Au début je l’ai bien aimé, et même tout au long du drama il m’est resté plus ou moins sympathique. Sauf lors de ses interactions avec notre héroïne. A part être son sauveteur et garde du corps il ne sert finalement pas à grand chose, mais c’est le grand problème des dramas avec des héros surnaturels, l’un se transforme en chevalier servant tandis que l’autres devient une demoiselle en détresse. C’est uniquement dans sa relation avec d’autres personnages qu’il reprend une consistence. Malheureusement si la recette peut parfois fonctionner, moi je n’accroche pas. Lee Dong Wook n’est pas un mauvais acteur mais là son jeu n’est pas incroyable haut, je le préfère en tant que Grim Reaper dans Goblin (même si de base je n’apprécie pas spécialement son jeu). J’ai l’impression qu’il se repose un peu sur ses lauriers, son rôle étant justement très proche de celui de Goblin. Ca me rappelle Lee Min Ho dans The King Eternal Monarch (que j’avais quand même plus apprécié !).

Puisqu’on parle de Goblin, j’ai trouvé que même si ce drama mettait bien en avant l’aspect fantastique, cela ressemblait parfois beaucoup (trop) à Goblin, ce qui m’a un peu dérangé je l’admets. J’ai vu le drama des soeurs Hong, My Girlfriend is a Gumiho qui avait très peu d’aspect surnaturel. Ici dans Tale of The Nine-Tailed, les Gumihos sont des renards à neuf queues qui sont parfois dangereux, terrifiants. D’autres êtres surnaturels nous sont présentés et pour cela j’en suis heureuse.

Pour finir, j’ajouterai que j’ai également apprécié Yu Ri et Sin Ju. Leur romance est mignonne et leur relation avec chacun des deux frères est rigolote à observer. Lee Rang et Sin Ju se rapproche à la fin du drame et c’est fort sympathique.

Une romance très plate contre une bromance plus électrique

Il y a parfois des romances que je trouve insipide et malheureusement celle de Ji Ah et Lee Yeon entre dans cette catégorie. Sincèrement, je n’ai pas ressentie une seule once d’alchimie, les scènes romantiques me laissaient de marbre, voire même m’ennuyaient. C’est rare mais à chaque scène romantique j’avais juste envie de passer (ce que j’ai parfois fais) pour voir la suite. L’évolution des sentiments est très bizarre, d’un coup ils ne sont pas ensemble et puis ensuite ils le sont, ce n’est pas clair. On ne comprend pas ce qui se passe dans leur tête. La romance est mal faite. Je ne reviendrais pas encore sur le fait que Ji Ah passe son temps à être sauvé par le héros, mais je voudrais revenir sur le thème de la réincarnation. Franchement, ce n’était pas l’idée la plus originale mais cela aurait pu être intéressant. Pourtant, je me demande toujours : pourquoi Ji Ah devait-elle forcément être la réincarnation ? Personnellement, l’idée que Lee Yeon tombe amoureux d’une nouvelle femme m’aurait bien plu. Je trouve d’ailleurs que Ji Ah est encore plus fade que sa Ah Reum (sa vie antérieure), quel dommage. De ce point de vu-là, le thème de la réincarnation est mieux traité dans Goblin.

Pin on Kdramas
Lee Rang & Yuri

D’un autre côté, face à cette romance, nous avons une bromance qui m’a assez divertie. C’est même cette bromance qui m’a fait tenir, vers la fin je ne regardais que les passages avec Lee Rang 😅. Il y a plus d’alchimie entre Lee Yeon et son frère qu’entre n’importe quel autre personnage (même si entre Lee Rang et Yuri il y a aussi quelque chose !). Leur histoire à tous les deux est assez tragique, et on comprend les blessures de chacun. Lee Rang est aussi méchant parce qu’il se sent trahi par son frère et finalement sa seule grande peur est d’être abandonné (parce qu’il a souffert d’abandon de nombreuses fois). Malheureusement sa colère et sa tristesse ne vont pas l’aider et vont plutôt le rendre plus mauvais qu’il n’est vraiment, il va prendre grand nombre de mauvaises décisions. La fin de l’épisode 8 marque un tournant dans la relation des deux frères que j’ai adoré (sans ça j’aurais stoppé le drama…). Par la suite leur relation s’améliore peu à peu et c’est très mignon. Pour faire court : ce drama aurait pu mieux fonctionner sans romance (ou seulement la secondaire), et en accentuant plus sur la relation fraternelle. Mais Lee Rang étant devenu mon personnage préféré, je suis assez déçue de la fin (de SA fin…). Le retour de Lee Yeon n’était pas forcément nécessaire, j’aurais préféré qu’il ne revienne jamais… (ou que Ji Ah meurt…). Je trouve que la vie de tout le monde n’était pas si mauvaise sans lui. Alors oui c’est assez cruel mais en même temps, pourquoi pas ? 😅

Question OST, je ne suis pas fan. Par contre certaines musiques instrumentales étaient très sympathiques !


Tale of The Nine Tailed est, vous l’aurez compris, un drama que j’ai très peu apprécié. A moins d’être un énorme fan de Lee Dong Wook ou Kim Bum, je vous conseillerais plutôt de passer votre chemin.


Photos : 1 ; 2

3 réflexions au sujet de “[K-drama] – Tale of the Nine-Tailed : la bromance est le seul point intéressant du drama”

  1. Je n’accroche pas non plus au jeu de Lee Dong Wook et j’hésitais justement à regarder ce drama. Finalement, merci, je vais éviter de me lancer dedans ! Tu as décris ce que je craignais trouver, et même si j’aurais bien aimé retrouver Kim Bum, ce ne sera pas suffisant pour sauter le pas ! 😅

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s