Corée, Dramas, Japon, Taïwan, Thaïlande, Top

Le sport dans les dramas

Bonjour !

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’en plus d’être fan de dramas (et de beaucoup d’autres choses) j’adore également les Jeux Olympiques. Beaucoup. Ainsi pour fêter cette édition très particulière (Tokyo 2020… en 2021, premier report Olympique de l’histoire) j’ai décidé de faire un petit article dédié au sport dans les dramas (et pas seulement ceux coréens). Je vous présente donc une petite sélection de disciplines sportives associées à des dramas et des personnages ^^ Pour faire court, je suis en train de me créer mes propres Jeux Olympiques version drama.

Deok Sun aux Jeux Olympiques de 1988 à Seoul (Reply 1988)

Alors si vous voyez votre sport fétiche dans la liste, pourquoi ne pas tenter le drama ? 🙂

L’haltérophilie dans Weightlifting Fairy Kim Bok Joo — Corée du Sud

L’haltérophilie n’est pas forcément le sport le plus populaire ni celui qu’on pourrait qualifier de « gracieux ». Je voue une grande admiration pour ces athlètes qui savent porter des charges impressionnantes, pour moi c’est tout simplement incroyable. Quand on voit des femmes comme Hidilyn Diaz (- 55kg), athlète Philippine et championne olympique, soulever 127 kg, il y a de quoi être épaté !

Bok Joo a honte d’être haltérophile

Je me souviens que lors de mon visionnage de Weightlifting Fairy Kim Bok Joo, j’avais beaucoup apprécié d’en découvrir plus sur l’haltérophilie. Par exemple, j’avais une image d’athlètes très « gros » car très musclés. Ce n’est pas le cas du tout, cela dépend de la catégorie. Bok Joo pourrait être qualifié d’un petit peu enrobée mais c’est tout. Le personnage reste complexé par son poids et c’est un thème important du drama : la beauté ce n’est pas tout, il faut s’aimer tels que nous sommes et, surtout, il n’y a pas de sports moins ou plus féminins ! Oui, les femmes peuvent aussi être haltérophiles et ont droit à une vie amoureuse (il n’y a pas que les « gracieuses » gymnastes qui comptent). Les athlètes sont aussi des personnes normales, avec leur hauts, leurs bas et leur rêves. Weightlifting Fairy Kim Bok Joo est un drama sur le sport et une bouffée de fraîcheur que je conseillerai toujours sans hésiter. Swag !

| Lire l’avis sur Weightlifting Fairy Kim Bok Joo

La danse dans Navillera — Corée du Sud

Si vous recherchez un drama sur la danse, alors Navillera est fait pour vous. Ce drama coréen de 2021 avec à l’affiche Song Kang et Park In Hwan raconte l’histoire de Sim Deok Chul, un homme venant de fêter ses 70 ans et qui souhaiterai réaliser son plus grand rêve : faire du ballet. Deok Chul va faire la rencontre de Chae Reok, un étudiant en danse qui traverse une phase difficile. Il va devenir le professeur de Sim Deok Chul, tandis que celui-ci va être le manager de Chae Reok.

Chae Rok enseignant à Sim Deok Chul

Ce drama est absolument superbe dans sa façon d’aborder la question de la vieillesse, de la maladie, des relations familiales et amicales (notamment l’amitié intergénérationnelle). Mais Navillera c’est aussi un drama sur la danse et ce n’est pas un mensonge. Les deux acteurs principaux ont travaillé leurs scènes de ballet pendant six mois, ce qui nous donne de très belles performances. La danse dans ce drama n’est pas juste un sport ni un art, c’est encore plus. Certaines scènes de danse prennent une dimension personnelle et émotionnelle qui nous touche profondément.

La danse n’est pas aux Jeux Olympiques. Et c’est bien dommage.

| Lire l’avis sur Navillera

Le skateboard dans Project S : Skate Our Souls — Thaïlande

Le skateboard fait partie des quatre nouvelles disciplines introduites lors des Jeux Olympiques de Tokyo ! Et j’en suis ravie. Il y a de nombreux jeunes talentueux qui ont déjà prouvé leur talents, comme la jeune japonaise Momiji Nishiya, devenue la première championne Olympique de l’histoire du skateboard !

Boo et Simon : définitivement mes skateurs préférés ❤

Le drama que j’ai choisi pour parler du skate est bien sûr le lakorn Skate Our Souls (2017). Lycéen souffrant d’une grave dépression, Boo va découvrir dans le skateboard un moyen de guérison progressif. Ce sport qui lui plaît tant sera aussi pour lui un moyen de faire la rencontre de skateurs, notamment Simon et Fern, qui l’aideront également à surmonter sa maladie. Boo sera également aidé par sa docteure, Bell, tout au long de l’histoire. Ce drama n’est pas le plus facile à regarder mais il en vaut vraiment la peine.

| Lire l’avis sur Project S : Skate Our Souls

Le taekwondo dans Fight for My Way — Corée du Sud

Accomplir ses rêves, c’est le thème principal de Fight for My Way, drama coréen de 2017, qui retrace les hauts et les bas d’un groupe d’amis tentant d’accomplir leurs objectifs respectifs. Notre héros principal, Go Dong Man (Park Seo Joon) était autrefois un excellent athlète en taekwondo. Mais suite a un accident, il a abandonné cet art martial, et se retrouve à faire un métier qui ne lui plaît pas. Il faut savoir que le taekwondo est un sport coréen et est donc très apprécié dans le pays.

Go Dong Man — source

Puisque l’idée du drama est de nous montrer qu’il n’est pas trop tard pour accomplir ses rêves, on se doute bien que, très rapidement, Go Dong Man va décider de se donner une nouvelle chance. Il va reprendre le taekwondo, mais plutôt underground. J’avais beaucoup apprécié ce drama (j’aime les acteurs principaux). Park Seo Joon était très bon dans les scènes de taekwondo qui avaient une place suffisante dans le drama pour qu’il entre dans cette catégorie !

Puisqu’on parle de sport underground, on peut aussi parler de Cho Sang Gu dans Move To Heaven.

| Lire l’avis sur Move to Heaven

Le baseball dans Stove League et Prison Playbook— Corée du Sud

Le baseball, un des sports préféré en Corée du Sud comme au Japon. On le voit souvent dans les dramas, soit avec un personnage joueur ou entraîneur comme dans Reply 1994 ou 18 Again, soit simplement cité. Comme le skate, le baseball a été introduit en tant que discipline olympique pour les jeux de Tokyo 2020. Cependant rares sont les dramas qui se concentrent réellement sur ce sport.

Stove League est l’exception numéro 1. Ce n’est pas une série qui va suivre des sportifs mais plutôt l’équipe qui gère ces mêmes sportifs (qui vont tout de même pas à être absent du drama, mais ne vous attendez pas à des matchs). Grâce à ce drama, récompensé lors des Baeksang Awards, on découvre l’envers du décors et finalement on le termine avec plein de nouvelles connaissances. L’histoire suit une équipe perdante, les Dreams, qui va tenter de remonter la pente avec l’arrivée du nouveau manager, Baek Sang Soo. Ce dernier n’a aucune connaissances dans le baseball mais très vite s’affirme par son professionnalisme et sa façon de travailler originale.

| Lire l’avis sur Stove League

Et bien sûr je veux aussi parler d’un autre drama : Prison Playbook, l’exception numéro 2 sûrement. Cette fois l’histoire est centrée autour de Kim Je Hyeok, un joueur de baseball célèbre qui, après avoir violemment battu l’agresseur de sa sœur, se retrouve en prison pour plusieurs mois. Il va tout faire pour garder la forme, entouré de tout ces nouveaux visages. Il sera aidé par son meilleur ami qui se révèle être gardien de prison.

Kim Je Hyeok (gauche) et ses camarades de cellule

Dans Prison Playbook, on ne voit pas vraiment de matchs, mais plutôt tout l’entraînement d’un joueur de baseball et les difficultés qu’il peut rencontrer (c’est le cas de le dire pour Je Hyeok). Heureusement que notre héro est bien entouré !

| Lire l’avis sur Prison Playbook

La course de motos dans MARS — Taïwan

Voilà un sport original ! Je dois avouer que je n’apprécie pas vraiment les courses de motos et celles d’automobiles mais c’est un sport comme un autre et cette série mérite bien sa place ici. Mars est un drama taïwanais de 2004 avec Vic Zhou et Barbie Hsu.

Ling est un jeune homme rebelle et très apprécié par les filles. Il est passionné de course de motos. Il va faire la rencontre de Qi Luo, une jeune fille réservée qui cache un lourd secret. Nos deux protagonistes vont s’éprendre l’un de l’autre et apprendre à surmonter leur passé. J‘avais beaucoup apprécié cette histoire qui aborde des sujets sensibles comme le traumatisme, les agressions sexuelles/viol et les maladies mentales. Il faut se faire à la vieille réalisation mais une fois que c’est bon, c’est bon ! Grâce à Ling, nous avons quelques scènes de course de motos.

L’athlétisme (course) dans Run On — Corée du Sud

Que j’aime regarder l’athlétisme ! Il n’y a pas, à ma connaissance, beaucoup de dramas qui traitent de ce sport. Run On était le premier drama coréen que je visionnais avec un héros coureur. Je pense d’ailleurs que le titre parle de lui-même 😂. Run On offre un place de choix au sport avec différent personnages qui sont tous dans le milieux. La sœur de notre héros, elle, joue au golf.

Ki Seon Gyeom — source

Ki Seon Gyeom est un athlète qui souhaite changer de carrière pour devenir entraîneur. Il est depuis sa jeunesse forcé par son père d’être le meilleur dans sa discipline et, suite à une controverse, il peut enfin arrêter. Il va rencontrer par hasard Oh Mi Joo, une traductrice de films. La rencontre entre nos deux héros est marquante et ils vont peu à peu apprendre à se connaître, s’apprécier, et surmonter les épreuves de la vie. Car la vie n’est pas une course, c’est un marathon avec ses obstacles.

| Lire l’avis sur Run On

On retrouve également la course, cette fois dans les années 80, à travers le personnage de Myung Soo, petit frère de l’héroïne, dans le drama Youth Of May.

La natation dans Weightlifting Fairy Kim Bok Joo (Corée) et WHO ARE YOU (Thaïlande)

Parlons maintenant de natation ! Je n’ai rencontré pour l’instant que deux héros de dramas nageurs professionnels (ou cherchant à le devenir) : Joon Hyung dans Weightlifting Fairy Kim Bok Joo et Natee dans le lakorn WHO ARE YOU (sorti en 2020 et adaptation du drama coréen School 2015). L’histoire de WHO ARE YOU est celle de Mind, une lycéenne qui tente de se suicider pour échapper au harcèlement scolaire dont elle est la cible, mais elle est sauvée de justesse. A son réveil, elle se fait passer pour une autre personne portée disparue, Meen, à qui elle ressemble comme deux gouttes d’eau. Elle croisera la route de Natee, un des meilleurs amis de Meen.

Natee et sa médaille — source

Je dois avouer que j’ai un gros faible pour Joon Hyung, c’est une personne si gentille, drôle mais aussi pleine de volonté qui n’abandonne pas malgré ses difficultés. Natee lui non plus n’abandonne pas et les deux méritent leur récompenses.

| Lire l’avis sur WHO ARE YOU

Le basketball dans 18 Again — Corée du Sud

Aaaah, le basket. C’est un sport que je détestais à l’école (comme tous les sports d’équipe d’ailleurs 😅) mais que j’ai commencé à apprécier grâce à l’anime Kuroko no Basket. Mais ici, nous parlons drama, alors je voudrais parler de 18 Again (2020).

Hong Dae Young jeune (droite) et son fils (gauche) – source

Hong Dae Young était autrefois un lycéen très doué en basketball. Malheureusement, suite à la naissance de ses enfants, des jumeaux, il a dû arrêté ce sport pour trouver un travail afin de subvenir aux besoins de sa famille. Des années plus tard, Hong Dae Young a 40 ans et perd soudain son travail alors même que sa femme entame une procédure de divorce. Alors qu’il fait le souhait de revenir des années en arrière, il se retrouve soudain dans son corps de lycéen et se voit donner une nouvelle chance. Hong Dae Young va se remettre au basket et aussi encourager son fils à jouer et à prendre confiance en lui dans ce sport. Comme dans le film dont le drama est inspiré, 17 Again, le basket a un place importante dans l’histoire et des moments cruciaux du drama ont lieu pendant des matches de basket.

| Lire l’avis sur 18 Again

On peut également trouver du basketball dans le drama taïwanais Devil Beside You, bien que moins présent que dans 18 Again.

| Lire l’avis sur Devil Beside You

Le baduk dans Reply 1988 — Corée du Sud

Parce que le baduk (aussi appelé jeu de go) est un sport cérébral, je me sens obligée de le placer ici. Et pour parler du baduk, je dois parler de notre champion national préféré : Choi Taek ! Le but de ce jeu est, en posant des pierres sur un plateau, de créer un territoire. Le baduk vient de Chine et est un jeu très ancien, créé entre -771 et -453 (pour en savoir plus).

Taek en pleine compétiton — source

Dans Reply 1988, drama tranche de vie qui raconte l’histoire d’un quartier et des familles qui y vivent dans les années 1980/90, Choi Taek est un jeune adolescent doué dans au baduk. Il participe à de nombreuses compétitions, y compris à l’international (comme en Chine). Ce joueur professionnel possède une personnalité adorable et on ne peut que s’attacher à lui. Park Bo Gum est parfait dans ce rôle, à l’image du drama en général 😉 (je suis totalement biaisée)

| Lire l’avis sur Reply 1988

Le tennis dans It Started With a Kiss (Taiwan) et Itazura na Kiss (Japon)

Ces deux dramas de deux nationalités sont en réalité la même histoire, l’orignale étant la japonaise, Itazura na Kiss (qui est à la base un manga). Kotoko Aihara est une jeune femme peut débrouillarde et ayant de très mauvais résultats scolaires. Elle est follement amoureuse de Naoki Irie, l’élève le plus brillant de son lycée. Elle vit seule avec son père mais un jour leur maison s’écroule suite à un tremblement de terre et elle se retrouve à voir chez un ami de son père.. qui n’est autre que le père de Irie-kun ! Commence alors une cohabitation mouvementée.

Kotoko et Irie-kun en plein « match » — source

Lorsque nos deux héros commencent leurs années de fac, ils vont s’inscrire à un club de tennis (Irie-kun s’inscrit… Kotoko le suit). On va voir nos personnages évoluer et rencontrer de nouveaux personnages dans ce club. Bien sûr on est loin de Roland-Garros (nous parlons ici de Kotoko) et le sport n’est qu’un moyen de pour l’auteure de faire se rapprocher ses personnages, mais tout de même ! Puisqu’on parle de tennis, je conseille fortement le manga Happy! de Naoki Urasawa.

| Lire l’avis sur les deux dramas

Le hockey sur glace dans Pride — Japon

Drama japonais de 2004, Pride retrace l’histoire de Haru, un joueur de hockey sur glace qui va faire la rencontre de Aki, une jeune femme qui attend son petit ami parti depuis plusieurs années. Haru va proposer à Aki d’être sa petite amie en attendant que son petit ami revienne. Aki va accepter et finalement, les deux vont tomber amoureux.

Haru (Kimura Takuya) en plein match — source

Outre l’histoire d’amour qui va se développer entre nos héros, Pride est aussi un drama mettant en valeur le hockey sur glace. Le sport n’est pas juste oublié dans le fond, au contraire il garde toujours une place importante dans l’histoire. Les différents membres de l’équipe de hockey nous sont présentés, certains sont bien développés et ont leur propre arc. Notons que Pride est le seul drama de la liste mettant en valeur un sport d’hiver.

| Lire l’avis sur Pride

Le judo dans Where Your Eyes Linger — Corée du Sud

Et non, ce n’est pas dans un drama japonais que l’on entendra parler de judo mais bel et bien dans ce court drama coréen ! Le judo ne prend qu’une petite part de l’histoire mais je ne pouvais pas passer à côté de ce sport.

Et puisqu’on parle de judo, bravo à Clarisse Agbégnenou pour sa belle médaille d’or bien méritée 😉

Han Tae Joo et Kang Guk se connaissent depuis toujours et sont meilleurs amis. Tae Joo est un riche héritier et officiellement Kang Guk doit aussi assurer sa protection, c’est pourquoi il lui enseigne le judo. Évidemment leur amitié va évoluer au fil du temps en un amour secret.

| Lire l’avis sur Where Your Eyes Linger


Bien sûr, il existe encore plein d’autres sports et plein d’autres dramas ! Les dramas présentés sont ceux que j’ai vu 🙂

J’espère que cette petite sélection vous a plu, et profitez bien des Jeux Olympiques et des dramas pour cet été ! ☀️

Ambre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s