Culture, Japon, Manga

[Manga] — Blue Flag, une pépite humaine et réaliste

Coup de cœur ❤️

Je n’avais pas du tout prévu de faire un avis sur un manga mais j’ai eu un tel coup de cœur ! Je voulais parler de Blue Flag dans ma prochaine sélection de shōnen mais j’ai tellement écrit que je me suis dit que je devrais faire un avis tout court 😅🙈

Blue Flag est un manga de Kaito publié entre 2017 et 2020. Ce n’est pas un manga shōnen des plus connus : il n’est pas très long (seulement 8 tomes), il ne bat pas des records de vente comme Naruto ou One Piece et n’est pas un shōnen habituel avec combats physiques et aventure. C’est même totalement l’inverse ! Et pourtant voilà, Blue Flag fait parti des mes shōnen favoris. C’est aussi plus globalement un de mes mangas préférés tout court. Je le dis et je le répéterai autant qu’il le faudra : allez lire ce manga !

L’histoire est celle de Taichi Ichinose, un jeune lycéen discret, assez renfermé sur lui-même, avec peu de confiance en lui. Il ne cherche pas les problèmes et souhaite seulement finir ses années au lycée tranquillement. Il se retrouve dans la classe de Touma Mita, un ancien meilleur ami avec lequel il a pris de la distance. Il fait également la rencontre de Futaba Kuze, qui se rapproche de Taichi afin de lui demander une seule chose : l’aider à être proche de Touma de qui elle est amoureuse. Masumi Itachi, la meilleure amie de Futaba, ne verra pas d’un très bon œil la nouvelle relation entre Futaba, Taichi et Touma. Pourtant ces quatre personnages vont se rapprocher inexorablement et passer ensemble leurs dernières années de lycée.

Je suis sûre qu’après la lecture du scénario vous allez me dire que ce manga relève davantage d’un shōjo que d’un shōnen. Peut-être bien, je ne sais pas exactement ce qui fait exactement la classification d’un manga. Blue Flag ayant été prépublié dans le Shonen Jump, c’est pour cette raison qu’il a dû être classifié ainsi. Mais je vous assure que l’histoire est toute en finesse, s’éloignant d’une simple histoire d’amour pour évoquer, comme l’avais également très bien fait A Silent Voice, des thèmes de société propres à la jeunesse d’aujourd’hui. Je rajouterai qu’il est difficile de vraiment résumer l’histoire sans spoiler car dès le premier tome, l’histoire prend un tournant qui nous étonne. Donc si je reste flou c’est normal !

source

Les personnages de Blue Flag sont tous à la fois attachants, imparfaits et surtout réalistes au point qu’on peut s’identifier à eux, à certains de leurs traits de caractère. On comprend leurs craintes, ce qu’ils traversent parce que nous sommes beaucoup à avoir rencontré des cas similaires. Ce n’est pas tant un drama d’action et il y a beaucoup de dialogues et comme j’ai aimé ça ! Mettre des mots et parler de nos angoisses, envies, amours c’est aussi cela la réalité. A la fin du dernier tome l’auteur parle dans une postface de ce qui l’a poussé à écrire ce manga et ce qu’il avait envie de montrer. Il dit avoir voulu « décrire l’humain » en faisant en sorte « que les personnages prennent le temps d’avoir de réelle conversations ». Il explique en effet avoir été plus d’une fois frustré et agacé par des quiproquos et malentendus dans des mangas romantiques, alors que tout aurait pu être réglé par de simples conversations. Et je ne peux que comprendre cette frustration, le manque de communication est-ce que je déteste le plus dans les histoires d’amour. Blue Flag réussi avec efficacité et talent à nous montrer les angoisses des personnages, leurs envies, leurs amours : sauf que pour une fois ils le partagent avec d’autres. Mais c’est normal n’est-ce pas ? Qui garde tout pour lui après tout ?

Vous parler comme si vous étiez du bon côté… vous trouvez pas ça nul d’ignorer tout ce qu’il vous dit ? […] Vous voudriez qu’il fasse semblant parce que son entourage n’est pas de son avis ? […] Pour vous ceux qui ne sont pas d’accord avec leurs amis devraient réprimer leurs émotions et se taire ?

Shingo

Je me suis totalement attaché à l’ensemble des personnages, et le fait d’avoir autant de conversation, permet de comprendre totalement leurs sentiments et de s’identifier à eux de façon assez impressionnante. Je trouve ça fort car on a l’origine des personnages qui sont des archétypes (le populaire, le discret, la timide et maladroite…) et finalement on réalise à quel point ils sont plus complexes qu’on ne le pense. Je trouve que cela représente bien les avis prédéfinis qu’on peut avoir sur beaucoup de gens. Ça nous arrive de se lier d’amitié avec une personne qu’on pensait « trop différente de nous ». On a l’avis de chacun sur telle ou telle situation, on peut avoir des désaccords avec certains personnages, mais l’important est d’écouter ce qu’ils ont à dire et d’y réfléchir. Confronter les opinons c’est aussi important. Chacun a ses faiblesses et ses forces, ils vont s’aider entre eux, se blesser sans le vouloir mais revenir par se soutenir à la fin. J’ai beaucoup aimé la relation de Taichi et Futaba, ils sont absolument adorables tous les deux, l’amitié de Touma et de Taichi était également magnifique. J’ai eu un gros coup pour nos deux héros, ne souhaitant que leur bonheur. J’ai aussi beaucoup aimé le grand frère de Touma, Seiya, qui tente de protéger son petit frère et d’assumer un rôle de parent. Tous deux ont, à un moment de l’histoire, une discussion très forte. C’est un manga romantique oui, mais je dirais même que c’est une histoire d’amour tout simplement. L’amour entre amis, l’amour familial, l’amour romantique, l’amour sous toutes ses formes possibles. Les amis se déclarent s’aimer tout comme les personnages en couple. C’est beau.

source

Blue Flag n’est donc pas un drama avec des moments qui sortent de l’ordinaire, au contraire, il n’y rien d’exceptionnel. Et c’est cette justesse, ce réalisme chez les personnages, ces sentiments si bien explorés accompagnés par d’excellents dessins (alternant entre sérieux et style plus « chibi ») qui m’ont tant touché. J’ai plusieurs fois eu le cœur serré, il m’est arrivé de pleurer pour les personnages. Kaito a totalement réussi son pari, « ne rien faire de spécial », et c’est cela qui rend ce manga si unique. L’histoire aborde des thèmes très différents mais s’arrête surtout sur la question de la sexualité et du genre : amitié homme femme, orientation sexuelle et la peur du jugement qui va avec. Mais il aborde aussi la question de la confiance en soit, l’hésitation quant à notre futur, le deuil aussi. Bref pleins pleins de thèmes ! Cela aurait pu être encore plus poussé, mais pour un manga publié dans un magazine de Shōnen, ce que l’auteur a fait est déjà incroyable (et je ne parle pas de la fin !).

Pour toi, l’amitié fille-garçon est si bizarre ? Si impossible ? Vouloir devenir ami avec quelqu’un, c’est une mauvaise chose ? Quand un mec et une meuf sont ensemble, leur relation doit forcément être ambiguë ? C’est pas parce qu’on passe du temps avec quelqu’un, qu’on se rapproche et qu’on discute beaucoup ensemble qu’il y a de l’amour ou quoi. J’en ai marre de tout ça !

Mami

Je voudrais maintenant parler de la fin, sans vraiment spoiler. J’ai personnellement énormément aimé la fin, et pas seulement parce qu’une partie de moi voulait voir ce couple final. Le message de Blue Flag est que nous faisons tous des choix et que ces choix ne s’arrêtent pas à la fin de l’histoire. D’où l’importance d’avoir fait un épilogue qui se passe des années plus tard. Beaucoup ont pu être choqués par le fin mais je trouve qu’elle reste très crédible. Il y avait plusieurs signes concernant les sentiments de Taichi vis-à-vis de la personne avec qui il finit (oui oui je vous assure). Certes, comme beaucoup, j’aurais aimé avoir plus de développement, comprendre comment nos quatre protagonistes en sont arrivés là, comment telle personne a fini avec telle personne. Mais Kaito veut nous montrer, et il accentue cela dans l’épilogue, que certains choix d’un point de vu extérieur sont incompréhensibles. Les autres peuvent dire ce qu’ils veulent, dire que nous avons fait un bon ou mauvais choix, mais au final c’est notre vie n’est-ce pas ? C’est nous qui choisissons ce que nous voulons. Dans l’épilogue, Taichi s’adresse à un autre personnage, mais également à nous, lecteur, en demandant « Tu aurais fait quoi, toi ? ». Et là, nous voilà tous sur nos claviers, à tenter de donner une réponse, à dire que nous comprenons ou sommes en total incompréhension. Mais nous ne sommes pas Taichi et c’est bien ce que que Kaito veut dire. Personne sauf Taichi ne pourra sûrement comprendre ses choix, et c’est la preuve que c’est un personnage, comme les autres de cette histoire, très bien écrit. Personne si ce n’est nous n’est en droit de choisir. Et non, contrairement aux avis de certains, le Taichi de la fin reste fidèle à celui du début tout en ayant grandi, pris confiance et changé parce que, et bien, nous changeons tous. Alors oui, je garde cette frustration qui est de ne jamais savoir ce qui s’est passé durant cette grande ellipse, et il y beaucoup, beaucoup de choses très intéressantes que j’aurais adoré voir, mais c’est ainsi. J’irais me noyer dans des fanfictions 😆. Très belle fin en tout cas à mes yeux.

Personne d’autre ne sait mieux que toi tout ce que tu as accompli, tout ce que tu as pensé. Tu connais tes bons et tes mauvais côtés. La partie sombre que tu caches aux autres. Tu connais toutes tes excuses, tous tes secrets. La seule personne qui ne te trahira jamais et qui restera avec toi jusqu’à la mort c’est toi.

Touma

S’en est tout pour cet avis de Blue Flag et j’espère vous avoir donné envie de le lire, parce que c’est une aventure incroyable ! Les personnages vont beaucoup me manquer, c’est dur de les quitter ainsi.

Une pépite. ❤️

3 réflexions au sujet de “[Manga] — Blue Flag, une pépite humaine et réaliste”

  1. J’avais déjà envie de le lire, mais ton avis confirme vraiment mon attirance pour ce manga. Il faut absolument que je le lise. 😍

    Et tu as bien fait d’écrire un avis séparément, ton coup de cœur se ressent d’autant plus !☺️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s