Animation, Culture, Japon, Manga, Top

[Manga & anime] — 10 raisons d’adorer Haikyuu!! (selon moi)

Bonjour !

Je m’étais pourtant jurée de ne pas écrire d’avis sur les animes. Pourquoi ? Parce que je savais que je n’allais pas m’en sortir, avec les avis de dramas et les autres articles que j’ai envie de faire, sur tellement de thèmes différents.

Et pourtant je le fais aujourd’hui, en venant vous parler de l’anime et manga Haikyuu!! dans lequel j’ai été follement investie tout le mois de janvier. Je le fais non seulement parce que j’ai envie de vous partager mon ressenti dessus, mais aussi parce que j’ai comme besoin d’en parler, de mettre des mots sur mes sentiments pour réussir à tourner la page (sans oublier cette magnifique aventure cela va de soit). Je crois que c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai voulu commencer ce blog : à chaque fois que je finissais un très beau drama, j’avais besoin d’écrire dessus, comme pour évacuer mes sentiments.

Bref, me revoilà donc à parler d’anime ! Pour changer, j’ai décidé de faire cet avis sous la forme d’une sorte de top, avec 10 éléments qui m’ont fait adorer cette série.

Mais d’abord un petit point sur Haikyuu!! C’est un manga shōnen de sport, écrit par le mangaka Haruichi Furudate, et publié entre le 20 février 2012 et le 20 juillet 2020. En France, le manga est publié aux éditions Kazé depuis 2014 et compte 45 tomes. Haikyuu!! est un des mangas les plus populaires de ces dernières années, il a d’ailleurs gagné le prix Shōgakukan du meilleur shōnen en 2015. Haikyuu!! est aussi adapté en anime depuis 2014 avec, pour l’instant, 4 saisons, la dernière datant de 2020. Et on attends les prochaines saisons !

Haikyuu!! raconte l’histoire d’Hinata Shōyō, un jeune garçon de petite taille qui décide de se mettre au volleyball après avoir vu à la télé un autre petit joueur, surnommé le « petit géant ». Hinata réalise que, malgré sa petite taille, il lui est possible de réussir dans ce sport. Son premier match officiel au collège se passe très mal, son équipe perdant face à celle d’un passeur de génie, Tobio Kageyama. Hinata jure de se venger, et rentre finalement au lycée de Karasuno. Il décide de rejoindre le club de volley et tombe nez à nez avec Kageyama, lui aussi dans le club. Mettant leur antipathie mutuelle de côté, nos deux héros vont bien devoir réussir à s’entendre maintenant qu’ils sont à combattre du même côté du filet.


10. L’adaptation en anime

J’ai d’abord commencé Haikyuu!! par l’anime et j’ai très vite été transportée par l’animation. Ce n’est pas tant que les dessins sont beaux, mais c’est surtout la fluidité de l’animation que j’ai adoré. Après avoir terminé l’anime, j’ai enchaîné sur le manga que j’ai aussi beaucoup aimé mais il m’a fallu plusieurs chapitres pour m’adapter au rythme et aux dessins. J’admire l’auteur pour avoir réussi à l’aide d’image fixes à nous faire vivre les matchs, mais je trouve que la version animée rend encore mieux. C’est fluide, rapide, réaliste ! Avec l’animation, on comprend davantage ce qui se passe, qui a la balle, où va la balle. Cela semble presque ridicule dit comme ça mais c’est vraiment crucial dans un manga de sport (de ballon qui plus est).

Je conseille tout de même le manga, qui a des cases bien remplies, les personnages ont des expressions très drôles par moment et surtout il y a toujours des petits dessins bonus. Je ne parle pas des illustrations officielles de Furudate que j’adore.

Un de mes openings favoris

Ensuite, deuxième chose importante : j’ai adoré les voix des personnages (chacun avec son intonation, sa voix qui le rendait unique), les bruitages et surtout, surtout les OST. Je parle ici à la fois des génériques de début et de fin que j’ai tous aimé (ce qui est plutôt rare !) mais aussi des musiques dans les épisodes (cela m’arrive encore plus rarement) !

Un exemple d’OST

J’ai tellement apprécié l’anime que je n’attends qu’une chose : que le reste du manga soit adapté. Habituellement le manga me suffit mais là je sais que je me jetterai voracement sur n’importe quoi d’Haikyuu! en animation. Il y a TELLEMENT de superbes arcs et matchs qui n’ont pas encore été adaptés en anime et ça promet du lourd.

9. Le volley-ball

Cela peu vous paraître un peu gros alors qu’on parle d’une histoire centrée sur le volley mais c’est vraiment important !

Premièrement, il faut savoir qu’à l’origine je ne suis pas une fan de sport de ballon, mais j’ai toujours eu plus plaisir à regarder certains matchs de volley, comparé par exemple au handball ou au basket (je pense à la finale des Jeux Olympiques qui m’avait bien fait vibrer tant elle était géniale). Après avoir fini Haikyuu!! je me retrouve à apprécier bien plus le volley qu’auparavant. Mais je voudrais ajouter quelque chose d’important : il n’est pas nécessaire d’aimer le volley pour apprécier Haikyuu!! C’est même plutôt le genre de manga qui vous donnera envie de tenter le sport plus qu’il ne vous en dégoûtera ! Haikyuu!! réussi avec brio à nous montrer la beauté et la finesse du volley, ainsi que l’entraînement intensif des joueurs, toutes les attaques et les tactiques que l’on peut faire lors d’un match. J’ai appris tellement de choses sur ce sport en regardant et en lisant Haikyuu!!, que ce soit en terme de vocabulaire que de technique de jeu. Et pas seulement le volley de salle, mais aussi le beach volley 🙂 C’est assez surprenant d’ailleurs, j’ai l’impression d’avoir subit un stage intensif de volley tant j’ai des théories de jeu et des techniques dans ma tête 😂.

Karasuno contre Aoba Jhosai – source

On en arrive au deuxième point. La passion que les personnages ont pour le volley se transmet totalement au lecteur et c’est ce qui est génial. La façon dont le manga traite et parle du volley est vraiment réussie. Ce que je veux dire c’est que c’est comme une comédie romantique avec une romance réussie, un film d’action avec de belles cascades. Haikyuu!! c’est pareil, le volley est au cœur du récit et la façon dont l’auteur va aborder ce thème est absolument parfaite. Non seulement les matchs de volley sont réussis mais les personnages se développent en lien et grâce au volley. Ce sport est un but pour un grand nombre de personnage mais aussi un vecteur de leur évolution, en tant que sportif mais aussi comme personne, tout simplement. C’est même beau de voir ce sport aussi crucial dans la vie de nos héros, leur passion et leur investissement est juste magnifique. Ça nous donne nous aussi de nous investir dans ce qu’on aime, du moins c’est l’effet que ça m’a fait.

Mais comme je suis une personne avide, j’aurais aimé davantage de scènes sans lien direct avec le volley. Par exemple, juste voir nos personnages principaux sortir ensemble un après-midi pour voir un film, ou un repas de famille. 😜

8. Les matchs

Les matchs sont les piliers de Haikyuu!! et c’est assez fort de se dire que l’auteur, à travers des matchs, réussi à raconter tant d’histoires.

Les matchs ont un importance capitale dans l’histoire. Ce sont des étapes pour chaque personnage. On en apprend plus sur eux, leur passé. Ils surmontent des obstacles, débloquent des compétences, reprennent confiance en eux. Il n’y a pas un seul personnage qui n’a pas brillé lors des matchs et j’ai adoré cela. L’auteur n’oublie JAMAIS ses protagonistes finalement on nous offre des matchs plus humains que sportifs. C’est très important.

Il n’y a pas de match que vous ne pouvez pas gagner, et il n’y a pas de match que vous allez gagner à coup sûr.

Ikkei Ukai

Ensuite, les matchs sont sûrement les moments les plus épiques du manga, que ce soit les matchs d’entraînement ou ceux officiels. On a le droit à des passages extrêmement intenses (je me suis retrouvée à pousser des petits cris tant j’étais impliquée dans les matchs 😂). A chaque match, un message, une ambiance, un objectif. Bien sûr le but principal est toujours de gagner et d’écraser son potentiel rival qui se trouve de l’autre côté mais il y a des matchs plus amicaux que d’autres. Les matchs Nekoma/Karasuno ou Adlers/MSBY (un de mes favoris héhé) dégagent une ambiance très différente de ceux de Karasuno contre Aoba Josei (aussi un de mes préférés) ou Shiratori Zawa par exemple.

7. Le réalisme

Haikyuu!! est très souvent comparé à d’autres mangas et animes de sport, notamment Kuroko no Basket, que j’avais à l’époque plutôt apprécié. Maintenant je relativise : Haikyuu!! c’est bien mieux ! Pourquoi ? Parce que c’est réaliste, tout simplement. Je me souviens que dans Kuruko (manga sur le basket), certains joueurs possédaient des capacités assez surhumaines, plaçant le manga moitié entre le pur shōnen d’action fantastique et celui shōnen de sport.

Haikyuu!! reste réaliste jusqu’au bout. A part deux ou trois moments assez impressionnants (certains sauts du héros), tout est réaliste. Les techniques présentées, les atouts des joueurs sont inspirés de faits réels. Parfois, même de vrais joueurs sont cités, je pense par exemple à Earvin Ngapeth, joueur français (et médaillé d’or aux Jeux Olympique de Tokyo 2020). Furudate a vraiment bien fait son travail et s’est renseigné jusqu’au bout. Pour l’arc du Brésil, le manga avait été mis en pause car l’auteur était parti au Brésil pour collecter des informations, si ce n’est pas une belle preuve de sérieux et d’investissement ! Il existe de nombreuses vidéos sur Youtube qui comparent Haikyuu à la réalité (ou même ici, la réaction d’un joueur professionnel sur l’anime). Les personnages ne développent pas soudainement des compétences, ils ne deviennent par miraculeusement forts en un jour. Ils passent leur temps à s’entrainer et leur évolution correspond à leur entrainement et leur implication dans celui-ci. Par ailleurs, leur efforts ne paient pas toujours leur fruit, ils affrontent des échecs parfois très cuisant. Ils n’y arrivent pas du premier coup, désespèrent parfois, et cela sonne vraie.

J’insiste sur le réalisme parce que je trouve ça très important quant au message de la série, sur lequel je reviendrai plus en détail dans un autre point. Mais pour être rapide, on nous montre que malgré des obstacles de départ (par exemple une petite taille), et avec assez d’entraînement et de motivation, on peut réussir à achever ce que l’on souhaite. Et des fois il y a des choses qu’on ne peut pas faire mais qu’on peut le compenser par autre chose. Haikyuu!! inspire parce qu’on se dit que nous aussi on peut le faire. Dans Kuroko no basket, même le plus grand des basketteurs ne peut faire ce que font certains des héros. Et c’est très agréable de voir des matchs totalement crédibles, sans capacités surhumaines !

Karasuno contre Inarizaki – source

Enfin, outre le réalisme à propos du volley, j’ai trouvé Haikyuu!! très réaliste quant à son écriture des personnages. Chacun possède une vraie personnalité, un vrai développement totalement réaliste. Pourquoi agit-il ainsi ? Pourquoi fait-il cela ? Chaque action des personnages apparaît comme logique parce qu’ils sont très bien écrits. Ils ne sont pas manichéens et les matchs ne sont pas des représentation du bien contre le mal, des gentils de Karasuno contre tous les méchantes autres équipes. On comprend les peurs de tous nos héros, leurs joies, leur tristesse (je pense par exemple à Hinata qui déprime durant l’arc au Brésil) et c’est très important d’avoir des personnages aussi réalistes et humains. Sinon, là encore, comment s’identifier ?

6. Les équipes

Je reviendrais plus tard sur l’équipe principale que nous suivons, Karasuno, mais je voulais revenir de façon plus globale sur l’ensemble des équipes. S’il y en a certaines plus mises en avant que d’autres, toutes sont assez développées pour de un être attachantes et de deux avoir une dynamique unique. Je trouve ça fort d’avoir réussi à donner points forts et faible à chaque équipe.

Finalement, même si je ne cache pas que j’étais toujours en faveur de Karasuno, il m’arrivait plus que régulièrement de soutenir d’autres équipes, ou du moins d’autres personnages de l’équipe adverse. On voit les relations d’amitié et de coéquipiers qui se créent dans chacune des équipes, leur compétences personnelles qui unies forment un ensemble puissant et élégant !

le camp d’entraînement – source

Les camps d’entraînements étaient vraiment de très bon moments, chaque équipe pouvant s’entraîner face aux autres mais pouvant aussi s’entraider. Il n’y avait pas d’horribles rivalités, chacun veut gagner mais chacun est prêt à aider aussi les autres à s’améliorer. Il y a une très bonne ambiance, des moments drôles et touchants permise par un fair play et un respect entre équipes.

5. L’humour

L’humour est un élément essentiel dans Haikyuu!! et il a très bien marché sur moi. Les personnages me font tous rire chacun à leur façon et j’ai plusieurs fois éclaté de rire ce qui n’est pas très fréquent chez moi. On a des héros un peu simples voir carrément idiots dans certain domaines mais c’est cette simplicité chez eux qui les rend si attachants et nous fait rire. Je pense à Hinata et ses pitreries avec Kageyama, chacun cherchant la reconnaissance de l’autre, je pense à la danse de la viande de nos 4 idiots principaux, je pense au duo Tanaka et Nishinoya et leur façon d’idolâtrer Shimizu, et j’en passe. Voilà une petite vidéo :

Même dans les moments les plus intenses et sérieux de l’histoire il y a toujours cette petite touche d’humour qui dédramatise beaucoup de scènes, les rendant très humaines. J’adore comme les erreurs de personnages pendant un match ne sont pas vu comme des échecs absolus mais plutôt font l’objet de taquineries ou de disputes futiles (Tsukishima et Kageyama bonjour). Jusqu’à la toute fin on éclate de rire, même si les personnages grandissent, ils restent fidèles à eux-mêmes et c’est génial.

4. Les personnages

Furudate a le mérite d’avoir écrit des personnages tous aussi uniques, différents et attachants. Même les moins développés sont tous assez mis en avant pour qu’on les apprécie et aucun personnage n’est oublié et c’est très très fort. A la fin du manga on sait ce que sont devenus je pense absolument TOUS les personnages que l’on a vu passer pendant toute l’histoire et c’est assez formidable.

Moi qui tente de choisir mon personnage préféré dans Haikyuu!! 😂 – source

Je pense avoir plusieurs favoris. Il y a des personnages que l’on va suivre plus souvent (ceux de Karasuno notamment) ce qui fait que nous nous y attachons peut-être un peu plus. Il y a aussi des personnages avec qui j’ai eu du mal pendant un bon moment avant de vraiment les apprécier (Oikawa ou Atsumu Miya par exemple). Certains personnages adorés par certains ne font pas forcément parti de mes préférés de chez préférés (par exemple Kenma) et d’autres comme Tanaka parfois moins mis en avant, sont de grands favoris !

Bien que ce soit un manga centré autour d’un équipe de volley masculin, quel bonheur de voir les personnages féminins développés également. Chacune de nos deux managers à son propre développement et un passage du manga leur est entièrement dédié et c’était absolument chouette !

J’ai adoré voir toutes ces relations se créer entre les différents des personnages. Rivalités (Oikawa et Kageyama), amitiés parfois insolites (Kenma et Hinata ou Akaashi et Bokuto), camaraderies amicales (Kurro, Tsukki et Bokuto), partenariats, relations fraternelles (les jumeaux Miaya, Tsukishima et son frère, Ryu et Saeko Tanaka) et j’en passe. Chaque personnage avait sa propre dynamique avec un autre personnage, changeant parfois totalement de comportement. Chacun a son propre futur et sa propre histoire, j’aime comment évoluent toutes leurs relations.

Je regrette seulement que nous n’ayons pas vu assez les familles de nos héros, principalement celles d’Hinata et Kageyama (qui, comme on le voit à la fin, aurait eu beaucoup de potentiel je pense !). La situation familiale de Kageyama est particulière et davantage la développer aurait pu être vraiment intéressant.

Une bonne histoire ne peut exister sans bons personnages et Furudate a sûrement écrit un des meilleurs shōnen en terme de personnages, développement et réalisme humain ! Bravo !

3. Les messages

J’ai trouvé Haikyuu!! très inspirant, c’est le genre de manga qui vous donne envie de vous lancer dans quelque chose, de surpasser vos limites, d’affronter vos peurs. Je pense que Haikyuu!! sera toujours un petit réconfort personnel. L’impact est sûrement différent selon les personnes mais je pense que chacun peut se retrouver là-dedans à un moment ou un autre. C’est aussi un manga qui dit que l’important dans la vie c’est de ne pas abandonner son rêve, et d’essayer d’aller jusqu’où on veut aller. Il ne faut pas partir défaitiste dès la ligne de départ. Et même si on ne gagne pas toujours, ce que montre bien le sport, c’est que l’important c’est d’essayer et de participer. Le volley c’est aussi un sport collectif, l’importance de la confiance, de savoir compter sur ses partenaires, de s’entraider, ça aussi c’est un beau message.

L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves.

Hinata Shoyo

La fin de Haikyuu!! est une belle preuve que gagner ou perde n’est pas tant cela qui compte. C’est la passion que les personnages ont pour le volley, leur investissement personnel dans ce qui leur plaît, volley ou non, qui fait qu’ils sont heureux. Haikyuu!! nous montre qu’il faut savoir oser : oser viser la lune et voir grand, oser sacrifier une chose pour une autre, oser se lancer dans l’inconnu sans savoir ce que l’avenir nous réserve, aussi s’ouvrir aux autres, oser avoir des rêves. Oser oser en fait. Bref, un manga avec des messages plus que positifs et qui remonte le moral.

La vie est ennuyeuse si on ne se lance pas de défis.

Yu Nishinoya

2. Karasuno

L’équipe que nous suivons tout au long de l’histoire est assurément ma grande favorite. Nous la voyons se composer au fil des épisodes de la saison 1, chaque membre s’ajoutant au fur à à mesure. Karasuno c’est une équipe pleine de dynamisme et de surprises ! Si l’on devait la définir en trois mots ce serait : imprévisibilité, confiance et mental.

Karasuno est imprévisible parce qu’elle n’a pas une ligne directrice, une force particulière si ce n’est son duo de secondes, formé par Kageyama et Hinata. Contrairement par exemple à Date qui base sa puissance sur ses blocs, ce n’est pas le cas de Karasuno qui tentent toujours d’innover, de tenter autre chose et d’ajouter le plus de compétences à leur liste et c’est ce que j’adore. Leur dynamique apparaît comme parfois étrange mais c’est ce qu’on aime chez eux. Karasuno ensuite est une équipe ou règle la confiance et le respect entre les coéquipiers. Chacun sait qu’il peut compter sur les autres membres et ils ne cessent de le répéter. J’aime comme même ceux sur le banc encouragent sans relâche leur équipe ! Enfin c’est une équipe avec une vraie force mentale, qui se relève toujours après ses échec, qui s’entraîne sans relâche et part toujours avec une volonté de gagner (merci au capitaine pour ses mots toujours confortant !).

Karasuno au grand complet ! – source

J’ai vraiment adoré tous les membres de l’équipe sans exception. Mais il ne faut pas oublier tous les acteurs qui les ont aidé et soutenu car leur incroyable évolution n’aurait pas eu lieu sans eux. D’abord, le coach Ukai et Takeda-sensei qui ont toujours trouvé les bons mots pour soutenir Karasuno. Le coach Ukai a su voir les faiblesses et capacités de chacun et les a entrainé avec beaucoup de soin. Ensuite, nos deux formidables manager : Shimizu et Yachi. Même si l’on peut se dire que leur rôle est seulement d’evoyer les balles, en réalité elles sont une vrai soutient morale et ne sont pas du tout inutiles ! Puis je n’oublie pas les supporteurs, notamment les deux amis du coach Ukai et Saeko Tanaka qui seront là du début à la fin pour soutenir notre équipe contre vent et marée.

Un dernier point qui n’est pas des moindre : au lieu de faire de Karasuno une équipe faible au départ, Furudate a décidé d’en faire une équipe… normale. Daichi le répète souvent mais avant l’arrivée d’Hinata et Kageyama, Karasuno était loin d’être une équipe faible. Ils avaient simplement besoin d’un encadrement, de personnes aussi motivées qu’Hinata et Kageyama et d’une nouvelle dynamique. Karasuno a beaucoup apporté aux héros. C’est Karasuno qui a pu offrir une deuxième chance à Kageyama, offrir des coéquipiers à Hinata et lui apprendre le volley. C’est Karasuno qui a fait aimer le volley à Tsukishima, qui a donné des responsabilité à Yamaguchi et Yachi. Karasuno c’est l’équipe qui a osé tenter l’impossible, qui n’a jamais abandonné, qui a su se faire un nom et qui s’est envolée.

Fight!!

1. Hinata Shōyō et Kageyama Tobio

Bon. On fini par du lourd. Hinata et Kageyama c’est le duo qui porte l’entièreté de la série sur ses épaules. Ce sont eux les deux héros que nous allons suivre, aux caractères parfois totalement opposés mais liés par une passion commune pour le volley et une envie de progresser permanente.

(ce que j’aime le plus c’est Tsukki derrière 😂) – source

D’un côté on a Hinata, vrai petit soleil, une boule d’énergie qui cherche sans arrêt à dépasser ses limites et n’hésite pas à dire ce qu’il veut. C’est une personne honnête qui grandit petit à petit, il s’améliore en volley, oui, mais il apprend aussi la vie. Il fait face à des échecs, traverse des difficultés, a ses moments de faiblesse comme tout être humain. C’est vraiment un héros extrêmement attachant qu’on ne peut que supporter jusqu’à la fin ! Son évolution est absolument incroyable et à la fin son personnage m’a tellement ému et rendu fière, j’étais comme Sugarawa, à pleurer de fierté en train de l’applaudir, vraiment. Ce petit bonhomme a un parcours incroyable qui mérite des éloges. Je l’aime tellement notre numéro 10.

De l’autre côté, un peu comme le jour et la nuit, nous avons Kageyama. Passeur de génie, Kageyama était appelé « le roi du terrain » mais ce surnom a une connotation très péjorative. Kageyama était un passeur arbitraire et il a fini par être abandonné par ses coéquipiers. Sa rencontre avec Hinata et le reste de l’équipe de Karasuno va le faire progresser lui aussi. Si l’évolution d’Hinata tourne surtout autour du volley, Kageyama évolue quant à lui encore plus en tant qu’être humain. Il va s’ouvrir aux autres, apprendre à travailler en équipe, savoir interagir avec les autres (chose avec laquelle Hinata n’a par contre pas du tout de mal). Mais à part son côté froid, sérieux et autoritaire, Kageyama a un aspect de sa personnalité totalement adorable (quand il dort, ou quand il est avec les petits enfants à la fin <3). Notre numéro 9 favoris.

Il y a quelque chose de très beau lorsqu’on voit ces deux personnages évoluer l’un avec l’autre et devenir meilleurs dans tous les sens du terme sans perdre de leur personnalité.

On ne gagne pas seul. C’est comme ça.

Kageyama Tobio

J’ai eu un coup de cœur pour les deux personnages dès le début, je les aime tellement tout les deux. 🧡 Ils forment pour moi un des meilleurs duo de manga/anime, voir de fiction tout court. L’auteur est incroyable pour avoir réussi à créer un duo aussi drôle que touchant, aussi taquin que respectueux. C’est magique (et oui, j’avais les larmes aux yeux à la fin, je VEUX une suite, je veux plus 😭).

source

Il est difficile de décrire exactement la relation de Kageyama et Hinata. Ce sont à la fois des rivaux, des partenaires/coéqupiers et des amis.

Rivaux parce qu’Hinata a juré de battre Kageyama et ce dernier a pris Hinata comme rival en faisant tout pour le devancer. Dès le début, leur relation, même si elle commence mal, est basée sur une sorte de respect mutuel. Le fait que Kageyama considère Hinata comme son rival est la preuve qu’il ne prend pas à la légère les efforts de notre héros et qu’il reconnaît ses capacité. Lors de leur premier match l’un contre l’autre, Kageyama est le seul à voir les compétences d’Hinata et ce qu’il pourra devenir. Sa fameuse question « qu’as-tu fait pendant trois ans ?» n’est pas qu’une insulte comme beaucoup pourraient le penser, c’est aussi une sorte de frustration que Kageyama extériorise. Il se dit qu’Hinata pourrait être tellement bon. Et c’est ce que deviendra Hinata d’ailleurs, un excellent joueur. Leur rivalité qui dépasse très vite les limites du volley, au lieu d’être négative est plus que positive. Drôle par moment, c’est aussi elle qui va être leur moteur, leur motivation. Chacun va se tirer vers le haut.

Tant que je serais là, tu seras invincible !

Kageyama à Hinata

Ensuite, se sont des partenaires. Lors de la fameuse dispute entre les personnages, Hinata insiste sur ce point et l’on voit clairement que nos deux coéquipiers sont affectés par ce qui se passe. Le moment, un des plus beaux du manga, qui concrétise cette relation de partenariat est la première passe de Kageyama à Hinata. C’est une passe vraiment, vraiment importante pour les deux personnages. Kageyama a enfin un coéquipier à qui envoyer la balle à nouveau et capable d’attaquer avec. Hinata a enfin quelqu’un pour lui envoyer des balles. C’est à ce moment que nos deux personnages séparés encore par ce filet passent du même côté du terrain et deviennent « l’incroyable duo de Karasuno ». En tant que coéquipier, Hinata et Kageyama se soutiennent toujours et ont l’un pour l’autre une très grande confiance, plus je pense qu’ils ne veulent se l’avouer. Ils peuvent se comprendre sans mots, se tirer vers le haut grâce à leur jeu. Ils s’admirent mutuellement (mais plutôt mourir que de se le dire !). Ils ont la même façon de voir le volley, cette même folle énergie quand il s’agit de ce sport. C’est les meilleurs partenaires, oui, et je suis tellement contente de me dire qu’ils auront encore beaucoup d’occasion de jouer ensemble dans le futur.

source

Enfin, ils sont amis. Ce n’est pas forcément évident à montrer car la série est surtout basée sur leur première année, mais à mesure que le temps passe, il est évident que nos deux personnages se sont rapprochés, plus qu’on ne le pense. A être ensemble perpétuellement, même si c’est pour le volley, des liens se créent. Certains pourront arguer que les personnages se disputent souvent, mais ce sont davantage des taquineries. Les tensions entre Hinata et Kageyama sont entretenues par eux-mêmes, comme un témoignage de leur rivalité. Ce n’est pas pareil par exemple avec Tsukishima et Kageyama, surtout au début, qui ne s’apprécient vraiment pas. Kageyama va parfois défendre Hinata (même dire qu’il est fort, olalala, si c’est pas beau) et Hinata de même. Ils vont s’encourager ( « Tu peux sauter plus haut », Kageyama ou bien « En quoi est-ce dérangeant d’être un roi ? », Hinata). Malgré le temps qui passent, ils restent en contact (j’y crois dur comme fer, malgré qu’on ne le voit pas beaucoup, il y a plein d’indices : conversations par téléphone, visite au Brésil, tenir les comptes des victoires et des défaites…). Enfin, bref, ils sont amis. Et puis leur duo est si drôle, ils m’ont fait tellement rire.

Hinata cherchant la reconnaissance de Kageyama qui feint l’ignorance….😂 – source

Maintenant, je vais être honnête avec vous : oui l’idée qu’ils puissent être un couple me plaît beaucoup. Avec tout ce que j’ai dis auparavant, vous l’aviez peut-être déjà compris 😅 😂. Le ship de fan, Kagehina, de son petit nom est monstrueusement populaire et habituellement, je ne suis pas du genre a shipper ainsi les couples, je me satisfait amplement de bromances. Mais il y a chez ce duo une telle étincelle ! J’ai lu un avis qui définissaient Hinata et Kageyama comme des âmes sœurs, pas nécessairement dans le sens romantique, et c’est tout à fait vrai je pense. Romantiquement ou non, ils sont faits l’un pour l’autre. Hinata et Kageyama n’ont pas une relation toxique. Il y a du respect entre eux, de l’affection, de la confiance et une passion commune, une même folie et ça suffit à faire d’eux un beau couple je pense. Voilà, je voulais partager un peu de mes désirs imaginaires. Mais je ne suis clairement pas la seule, cherchez #kagehina sur Instagram ou sur internet et vous verrez par vous-même 😈

Mais quand même un petit fanart hihi – source

0. La fin

Et oui je triche ! Mais je voulais ajouter que la fin de Haikyuu!! est à mes yeux une fin de shōnen parfaite, qui conclus l’histoire en laissant le lecteur comblé. Nous revoyons tous les personnages, nos héros sont là où ils voulaient être et où ils méritent d’être. Et j’adore le message final : ce n’est pas gagner qui est important, c’est de faire ce qui nous plait et de se donner au maximum. C’est ça le volley, c’est ça la vie.

Alors oui on pourrait en vouloir toujours plus ou regrette ce fameux timeskip mais on a aussi évité un shōnen interminable et cela ne me déplait pas. Sachez donc que si vous vous lancez dans l’aventure, de la première à la dernière case vous ne serez pas dessus (et vous profiterez du bonheur visuel de l’avant-dernière planche).


Je vous conseille Haikyuu!!, je ne sais pas, plus, quoi dire d’autre. Foncez !

(J’ai eu des problèmes pour publier cet article, j’avais écris tout une partie qui n’avait pas été enregistrée, rhaaa 😭 ça m’a tellement énervée !!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s