Avis dramas, Dramas, Thaïlande

[Thai-drama] – WHO ARE YOU, un peu trop de larmes

Ma note : 15/20

WHO ARE YOU est un drama thaïlandais de 2020 avec à l’affiche Namtan Tipnaree, Krist Perawat, Kay et Jan Ployshompoo. Ce drama a été réalisé par Fon Khanitta Kwanyu (Mint To Be) et est une adaption du drama coréen School 2015 : Who Are You.

Mind (Namtan) est une jeune lycéenne qui se fait brutalement harceler par une camarade de classe, Tida (Jan). Suite à une tentative de suicide, Mind se réveille sans se souvenir de qui elle est et elle entame une nouvelle vie, en prenant l’identité de Meen (Namtan également), sa soeur jumelle disparue récemment et dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. En prenant la place de sa soeur, Mind va faire la rencontre de ses amis, dont Natee (Krist), une jeune nageur. Mais tout se complique quand Tida arrive dans la nouvelle école de Mind et commence à reconnaître son ancienne camarade.

Avant toute chose je tiens à préciser que je n’ai pas vu la version originale, School 2015, donc cet avis ne sera absolument pas dans la comparaison.

Un scénario intriguant et bien mené …

WHO ARE YOU est le premier drama thaïlandais à l’ambiance un peu « sombre » que je regarde et j’ai trouvé qu’il était plutôt bien réussi dans l’ensemble. L’intrigue est globalement prenante et en plus de l’histoire principale avec les deux soeurs on a également d’autres histoires parallèles liées aux personnages secondaires qui sont aussi intéressantes. Il y a des retournements de situations assez prenants et inattendus ce qui permet au drama de garder un certain rythme.

Le thème du harcèlement scolaire est au centre de l’histoire et le drama montre bien à quel point ce type d’acte est grave et dangereux. Beaucoup d’élèves souffrent encore de ce type d’actions. Le harcèlement mené par Tida est extrêmement violent et surtout il est fait publiquement. Le drama dénonce l’inaction permanente de beaucoup d’élèves témoins de ce genre d’actes. Mind est devenue une victime en étant la première à se dresser contre Tida.

Le drama met également en avant le problème de la pression scolaire à travers différents personages, notamment celui de Pete dont la mère tient à ce qu’il soit le meilleur élève de sa classe. On voit bien à quel point la réussite scolaire est primordiale dans les pays asiatiques, que ce soit la Thaïlande, la Corée ou d’autres pays du continent (importance des matières scientifiques, classes de soutient après les cours, etc). On nous montre les grosses dérives du système, que ce soit la dépression des élèves (et les pensées suicidaires) ou la corruption dans le milieu parental avec les cours de soutient. Et le pire dans tout cela, c’est que les parents ne pensent pas mal mais ils ne se rendent tout simplement pas compte que leurs actions détruisent leurs enfants plus qu’elles ne les aident. J’ai aimé le personnage du professeur Q qui montre que ce sont parfois les professeurs qui peuvent aider les élèves et les encourager plus que n’importe qui. Ce professeur est passionné (si bien qu’il passait presque pour le professeur parfait). Sa relation avec ses élèves est très touchante et réaliste, on a tous eu un professeur marquant dans notre scolarité.

… mais qui s’essouffle à la moitié du drama

Le scénario est très intéressant mais l’histoire aurait pu être réduite de quelques épisodes. Le drama originel fait 16 épisodes, la version thaïlandaise en fait 18. Je trouve que le début est très bien, et les derniers épisodes également mais le drama s’essouffle à la moitié. J’avais l’impression qu’on tournait un peu en rond entre les épisodes 6 et 11. Tida essayait de montrer que Mind n’est pas vraiment Meen et Mind essayait de se défendre et c’était un peu cela à chaque épisode. Le milieu du drama souffre donc de lenteurs et j’aurais clairement pu me lasser si je ne regardais pas le drama en cours de diffusion. Heureusement que les histoires des autres personnages agrémentaient un peu les choses.

J’ai trouvé que tout le mystère autour de la mort de June était finalement peu intéressant. On cherche à nous faire croire que c’est quelque chose d’énorme mais en fait, au moment où toutes les pièces du puzzle sont assemblées, en tant que spectatrice je suis restée sur ma faim. J’ai trouvé qu’on faisait toute une histoire autour de l’affaire alors que cela n’avait pas vraiment lieu d’être.

Famille, amitié et romance

J’ai aimé que ce drama ne se concentre pas sur la romance. Comme dit précédemment, le centre de l’histoire est la manière dont Mind tente de vivre en tant que Meen. Mais j’ai apprécié la petite romance. Si au début j’ai eu un Second Lead Syndrome (j’adorais Gun), je trouve finalement que Mind va mieux avec Natee. Gun mérite une personne plus dynamique et qui l’aimera vraiment. Je trouve qu’il va plutôt bien avec Lyla ahah. J’ai eu parfois du mal à voir évolution des sentiments de Mind et Natee mais à la fin tout se remet bien en place. Il n’y a pas énormément de scènes romantiques mais cela est explicable de par le fait que nos héros ne sont qu’au lycée et Mind est en plus une jeune fille sensible et bouleversée pendant tout le drama.

J’ai beaucoup aimé l’amitié qui lie les différents personnages. Ici, on ne dit pas non aux amitiés filles-garçons ! Toutes les interactions entre les différents personnages étaient vraiment les bienvenues. Je pense par exemple à Lyla et Pete ou bien Natee et Kate. Ce sont des amitiés qui naissent sans qu’on s’y attende vraiment (et j’aurais même aimé qu’elles soient plus développées…).

Enfin, le thème de la famille est également très présent. D’abord la relation entre Mind et sa mère adoptive. J’ai d’abord trouvé la mère très égoïste en demandant à Mind de prendre la place de Meen, mais j’ai aimé qu’elle aime Mind en tant que Mind et pas en tant que Meen malgré tout. Finalement elle décide de s’occuper des deux soeurs. De même, Meen accepte que sa soeur entre dans sa vie très facilement et elle prend sa défense coûte que coûte. Elle sont très différentes mais elles s’entraident malgré tout. J’ai également aimé la famille de Pete et la relation de ce-dernier avec ses parents. La mère de Pete est terrible avec lui mais elle n’est pas foncièrement méchante, elle ne veut que son bien. La scène durant laquelle elle pleure en réalisant son erreur (son fils l’a dénoncé à la police) était très touchante et juste. Le père ne reste pas sur la touche et tente d’améliorer la relation entre la mère et le fils, ce que j’ai trouvé très beau. On voit que Pete est très aimé même si ses parents ne le lui montraient pas. J’ai aimé la relation entre Natee et son père et celle de Gun avec le sien qui évolue peu à peu dans le bon sens. Je plains seulement la famille de Tida, comme d’habitude on comprend un peu pourquoi elle est devenue ainsi.

Les personnages

Si au début j’appréciais Mind, son personnage a vite commencé à me courir sur le haricot. Elle a vécu beaucoup de choses abominables, elle a voulu se suicider et je comprends que sa vie est dur. Mais elle pleure vraiment TOUT le temps. On a l’impression que sa seule façon de régler un problème est de pleurer et de s’apitoyer sur son sort. Et en plus de cela, les plans d’elle pleurant semblent interminables. Le personnage était souvent top mou, trop passif. J’avais souvent envie de secouer Mind pour lui dire d’agir, parce qu’en plus le spectateur sait qu’elle a de la ressource ! Mind a trop tendance à se renfermer sur elle même, et même au niveau sentimental c’est pareil, il faut la secouer pour qu’elle fasse un pas en avant. Je pense à la scène où elle est enfermé dans la salle de classe : quelle est sa réaction ? Pleurer….

De plus, Mind est gentille mais elle l’est trop. Elle arrive à pardonner Tida de tout ce qu’elle lui a fait trop facilement pour moi. Tout le monde l’aime pour sa gentillesse mais à force on aurait plus dit de la pitié ou une volonté de protéger un être faible, plutôt qu’une véritable amitié. Mind m’a quand même touché de par son expérience traumatisante. J’ai apprécie le fait qu’elle prenne tout de même un peu plus confiance en elle et qu’elle s’assume de plus en plus (dans le sens où elle essaye d’être elle-même).

Je tiens à précise que j’ai bien aimé le jeu de Namtan. Ce n’est pas extraordinaire mais ça allait. A travers le personnage de Meen elle nous montre qu’elle sait faire autre chose que pleurer.

Natee, Mind et Gun

J’ai bien aimé le personnage de Natee qui tient beaucoup à sa meilleure amie et qui s’attache ensuite peu à peu à Mind. Il est parfois aussi un peu passif contrairement à Gun mais il agit tout de même. J’ai eu du mal avec le jeu de Krist au début, je le trouvais un peu trop artificiel, coincé. Mais dans la deuxième partie du drama, j’ai eu l’impression que c’était beaucoup mieux, plus naturel. Je crois que lorsqu’il fait son sourire sans montrer les dents, j’ai encore du mal XD.

Parlons maintenant de Gun. Son personnage était très intéressant. Il trouve en Mind une personne qui l’écoute et ce pour la première fois de sa vie. Très solitaire, il est souvent vu comme le mouton noir de la classe. Pas étonnant qu’il se lie d’amitié très vite avec Mind et qu’il tombe finalement amoureux d’elle. J’ai eu souvent de la peine pour lui, le voir tout le temps faire de son mieux pour Mind mais être repoussé, c’est dur. J’ai apprécié toute l’histoire avec son père et l’évolution de leur relation.

Tida était détestable et sincèrement, j’ai trouvé le jeu de Jan meilleur que celui de Namtan. Jan était très crédible dans ce rôle de méchante lycéenne, elle était effrayante par moment et paraissait tellement hypocrite quand elle tente de se faire passer pour une bonne personne (Kat était un peu trop crédule…). J’aurais aimé en savoir plus sur sa vie pour comprendre comment elle en est arrivée à harceler tout le monde. Je trouve qu’elle se repent un peu trop rapidement à mon goût à la fin aussi.

J’ai apprécié tous les autres personnages secondaires, que ce soit les parents, les professeurs ou les élèves. Lyla et Kat m’ont vraiment plu et leur amitié avec les deux soeurs est très mignonne. Bien sûr j’ai beaucoup aimé Pete et son évolution tout au long du drama. Ssing (qui joue Pete) est un jeune acteur mais il a plein de potentiel à exploiter ! C’est un bon acteur.

Fin, musique et réalisation

Contrairement à beaucoup de dramas thaïlandais qui m’ont déçu à la fin, WHO ARE YOU a échappé à une certaine malédiction.

Certains pourraient critiquer un manque de scènes romantiques mais, comme dit précédemment, on assiste à une romance de lycée : finalement ce n’est qu’à la toute fin que les personnages sortent ensemble donc il ne faut pas s’attendre à quelque chose de grandiose. J’ai adoré la fin donné à tous les personnages. On voit que tous vont beaucoup mieux, physiquement et psychologiquement. J’ai apprécié que tous les héros s’entendent bien, par exemple que Gun et Mind continuent d’être amis (je ship même Gun avec Lyla énormément) ou même qu’il semble y avoir un début d’amitié entre Gun et Natee. J’avais peur que le personnage de Gun soit totalement brisé mais ce n’est pas le cas et j’en suis ravie. Le dernier épisode et la fin de WHO ARE YOU sont très bons !

Concernant la réalisation du drama, ce sont surtout les longs plans sur les visages (surtout celui baigné de larmes de Namtan) qui sont à déplorer. Sinon, j’ai trouvé que les épisodes étaient plutôt bien coupés.

J’ai bien aimé les OST (est-ce un hasard avec les musiques de Getsunova, un de mes groupes thaïlandais préférés ? je ne crois pas 😉 ). J’adore la musique « Forgot to Forget » !

Forgot to forget, Getsunova

Pour conclure, WHO ARE YOU est un bon drama qui aborde des sujets de sociétés sensibles mais qui n’échappe pas à des longueurs à sa moitié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s