Chine, Cinéma, Corée, Culture, Japon, Taïwan, Top

[Cinéma] — 10 films asiatiques que j’adore

Je ne parle pas souvent de cinéma sur ce blog, parce que je sais que je ne pourrais tout simplement pas réussir à faire à la fois des avis de films et de dramas. Ce serait juste impossible et trop chronophage, donc je préfère me limiter aux dramas 😁 Cela dit, j’adore le cinéma ! Et je regarde évidemment une bonne quantité de films asiatiques (surpris ?).

Sympathy for Lady Vengeance

Je vous présente donc ici 10 films asiatiques que j’adore, et qui m’ont marqué à leur façon. Ils ne seront pas noté comme je le fais avec les dramas, je n’ai pas le courage de calculer une note mais sachez que je les ai tous aimé et que je les conseille tous ! De même : ils ne sont pas triés dans un ordre de préférence.

Better Days — 2019 — Derek Tsang

Better Days (少年的你)est un film chinois que j’ai vu il n’y a pas si longtemps et qui m’a véritablement marqué et touché. Ce film est juste magnifique, je l’aime énormément. Il aborde des sujets très difficiles comme la précarité, le viol, le suicide, la pression mise sur les lycéens lors des examens mais surtout, surtout le harcèlement scolaire, vrai fléau en Chine si l’on en croit ce film. On suit l’histoire de Chen Nian (Zhou Dong Yu), une lycéenne qui vis seule car sa mère travaille ailleurs. Après le suicide d’une camarade de classe, Chen Nian est la prochaine victime : elle se retrouve brutalement harcelée par des filles de sa classe. Elle va faire la rencontre de Liu Bei Shan (Jackson Yee), un jeune homme déscolarisé qui effectue des petits boulots peu recommandables afin de subvenir à ses besoins, et qui va décider de la protéger.

Le film a été reconnu à l’international, notamment nominé aux Oscars 2021 dans la catégorie « Meilleur Film International ». Il a également raflé pas moins de 8 récompenses aux Hong Kong Film Awards 2020. J’ai trouvé les acteurs incroyables, et je suis impressionnée par Jackson Yee, pour un premier film il nous a offert une performance plus que réussite !

L’histoire est dure mais pleine de justesse et d’espoir, avec une fin tellement magnifique à mes yeux. La relation entre nos deux héros atypiques et juste si bien réussie que j’en suis encore émue. J’aime tellement leur histoire, la douceur qui se dégage de leur relation malgré ce qu’ils traversent, leur regards, leur façon de se protéger. Du coup je ne résiste pas à vous mettre un petit MV 😉

Sympathy for Lady Vengeance — 2005 – Park Chan Wook

Sympathy For Lady Vengeance fait partie de la trilogie des vengeances de Park Chan Wook (Oldboy, Sympathy for Mr Vengeance), réalisateur coréen, et j’aime énormément ce film.

C’est l’histoire d’une femme qui cherche à se venger du kidnappeur de sa fille, jusqu’ici rien de vraiment nouveau. Mais l’histoire et la réalisation sont juste d’une beauté époustouflante. Il émane du film une sorte d’humour noir mêlé à une grâce que j’ai adoré. Il y a des plans absolument incroyables, accompagnés par la musique aussi formidable. Je pense que ce film est un vrai reflet de la beauté du cinéma coréen, c’est mon film coréen favoris en terme d’esthétisme de la photographie. J’ai également vu Oldboy, film très dur et dérangeant, et je conseille de commencer par Sympathy for Lady Vengeance.

Le Secret des Poignards Volants — 2004— Zhang Yimou

Présenté pour la première fois lors du Festival de Cannes en Hors-Compétition, Le Secret des Poignards Volants (十面埋伏) est un des films de Zhang Yimou (Vivre!, Hero) les plus célèbres. Il a pour vedette Zhang Ziyi (Tigre et Dragon, The Grandmaster), Andy Lau (Detective Dee, Infernal Affairs) et Takeshi Kaneshiro (Chungking Express).

Le Secret des Poignards Volants est un de mes tout premiers films asiatiques, que j’ai dû voir alors que j’avais un peu plus d’une dizaine années. Je me souviens avoir été marquée par les combats d’arts martiaux dans les forêts de bambous (caractéristiques notamment du style wu xia) mais aussi la scène de danse avec les foulards et les tambours. Je n’ai plus beaucoup de souvenirs de l’histoire mais c’est un film qui m’a marqué et que j’adorerai revoir.

Okay! Madam — 2020 — Lee Chul Ha

J’ai vu ce film dans le cadre du Festival du Film Coréen à Paris et j’avais beaucoup aimé et, surtout, beaucoup ris ! Cela me changeait des films coréens sombres ou dramatiques et c’est un film que je reverrais véritablement avec plaisir. Car Ok! Madam est une pure comédie d’action ! On nous raconte l’histoire d’une famille – composée du père, de la mère et de la petite fille – qui décide de partir en vacances à Hawaii. Le problème : leur avion va être détourné par des espions nord-coréens. Notre famille fera tout pour survivre et surtout pour arriver à bon port. Car hors de question de faire demi tour !

Il y avait vraiment le mélange savoureux entre comédie et action. Personne dans ce film ne se prend au sérieux et c’est juste hilarant. Mais nous n’avons pas non plus la sensation de regarder un film de basse qualité. Les acteurs étaient très bon, avec la bonne dose de surjeu, les scènes d’actions étaient également très réussites. Les différents passagers de l’avion nous font rire, et chacun va participer collectivement à la rébellion contre les pirates de l’air. Bref, si vous voulez passer un bon moment, c’est le bon choix !

Infernal Affairs — 2002 — Andrew Lau & Alan Mark

Si vous connaissez The Departed de Martin Scorsese avec Leononardo Di Caprio et Matt Damon, et bien sachez que c’est un remake de ce film culte hongkongais avec Andy Lau et Tony Leung (20146, In The Mood For Love, Cyclo, A City of Sadness) deux grandes célébrités. Nous suivons un policier (Tony Leung) infiltré dans la triade et qui découvre qu’il y a également une taupe de la triade chez la police (Andy Lau). Chacun des deux infiltrés va tenter d’accomplir sa mission tout en découvrant l’identité de l’autre.

Ce film n’a pas forcément beaucoup d’action, davantage centré sur les enquêtes des deux héros et le mystère qui les entoure. J’ai adoré le suspense procuré. Le film n’est pas lent, loin de là ! On vit dans la crainte que le policier soit découvert, on a envie de révéler qui est le mafieux infiltré dans la police mais on ne peut rien faire ! On s’attache au héros infiltré dans la triade et on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur celui infiltré dans la police : quelles sont ses véritables intentions ? Tout est mystérieux dans ce film que je conseille fortement ! Et puis je suis une fan de Tony Leung 😝

The Wedding Banquet — 1993 — Ang Lee

The Wedding Banquet fait parti de ces premiers films asiatiques à aborder le sujet de l’homosexualité. On nous raconte l’histoire de Wai-tung, un taïwanais vivant à New York avec son petit ami, Simon. Cependant, il n’a pas informé sa famille de son homosexualité et ses parents, le croyant célibataire, engagent une agence matrimoniale pour lui trouver une femme. Wai-tung va donc mentir à ses parents, leur faisant part d’un soit disant mariage avec une amie immigrée chinoise, Wei-wei. Sauf que les parents, croyant dur comme fer au mariage, décident de venir chez Wai-tung pour le célébrer en grandes pompes….

Ce film très sympathique aborde sur un ton léger des sujets plus sérieux comme l’homosexualité ou l’immigration. J’ai beaucoup aimé tous les personnages, les relations avec la famille et le couple principal tout mignon. Malgré le faux mariage, le couple ne se dispute pas, il y a une absence de drame qui fait du bien. L’histoire ne se passe pas dans un pays asiatique, le film lui-même est une co-production entre Taïwan et les États-Unis, mais je le considère comme une film asiatique de par les thèmes traités et les personnages.

A Taxi Driver — 2017 — Jang Hoon

A Taxi Driver est un film coréen de 2017 avec Song Kang Ho (Parasite, The Host), Thomas Kretschmann (Le Pianiste, La Chute) et Ryu Jun Yeol (Reply 1988). Deuxième plus grand succès du box-office coréen, le film se passe en 1980, au moment des soulèvements de Gwangju en Corée du Sud, lorsque les citoyens se sont rebellés contre le gouvernement dictatorial. Ce-dernier avait ensuite envoyé l’armée pour mater le soulèvement, notamment dans la ville de Gwangju. Le drama Youth of May (2021) traite du même sujet. Dans A Taxi Driver, nous suivons l’histoire d’un journaliste allemand, Peter, qui cherche à se rendre à Gwangju depuis Séoul pour filmer les soulèvements et la répression. C’est Kim Man-seob, chauffeur de taxi à Séoul, qui va être chargé de l’emmener, au péril de sa vie. Car le gouvernement coréen ne tient pas à que des images sur les soulèvement sortent de Gwangju….

Je me souviens avoir énormément aimé ce film et moi qui aime l’histoire, j’avais été servie. Car les événements mais aussi les personnages sont tous tirés d’une histoire vraie. En 2003, le vrai journaliste a remercié Kim Sa Bok, le chauffeur original, pour tout ce qu’il a fait pour lui. Quand on sait que l’histoire est basée sur des événements réels, cela la rend d’autant plus prenante, intéressante et marquante. Le film, sans être trop sombre, nous retrace l’affreuse réalité des crimes commis par le régime sud-coréen lors de ce mois de mai 1980. Tous les personnages du film sont attachants, et j’étais très heureuse de voir Ryu Jun Yeol dans ce rôle (il m’a bien fait rire). Song Kang Ho est toujours parfait et après The Pianist, c’était amusant de revoir Thomas Kretschmann dans un film coréen >-< !

Tigre et Dragon — 2000 — Ang Lee

Ce film est sûrement un des plus beaux wu xia que j’ai pu voir, et avec Le Secret des Poignards Volants, c’est un de mes premiers films asiatiques et aussi un de mes préférés. L’histoire est captivante, avec des scènes de combats à couper le souffle. On a une belle palette d’acteurs célèbres dont Chow Yun-fat, Zhang Ziyi, Michelle Yeoh ou Chang Chen (quand je pense que c’est lui que j’ai vu des années plus tard, enfants, dans A Brighter Summer Day d’Edward Yang !).

Parasite — 2019 — Bong Joon Ho

Parasite est un film coréen de Bong Joon Ho (The Host, Memories of Murder), sorti en 2019. Je crois que je n’ai pas besoin de présenter davantage ce film qui est à la fois film d’auteur et blockbuster et qui a su séduire le public international, tout en raflant de nombreux prix aux Oscars et au Festival de Cannes. L’histoire tourne autour de la famille Kim, très pauvre, qui va peu à peu s’infiltrer au sein d’une famille bien plus riche, les Park. Prenant l’un le rôle du professeur particulier d’anglais l’autre le rôle de gouvernante, l’histoire va peu à peu dégénérer. Le film met en avant les graves inégalités qui existent au sein de la société coréenne.

On ne peut pas faire la liste de mes films asiatiques préférés sans parler de Parasite. Je l’avais vu au cinéma et je me souviens être restée scotchée devant la beauté du film, son histoire, ses messages. Je suis ressortie de la séance complétement chamboulée et c’est une sensation incomparable ! Ce film est tellement intelligent et esthétique, je l’ai déjà revu plusieurs fois et même si l’effet de surprise n’est plus là, il reste tout aussi génial. A voir, absolument.

Seppuku — 1962 — Masaki Kobayashi

Plus que les 7 samouraïs de Akira Kurosawa, c’est ce film de Kobayashi, autre grand nom du cinéma japonais, qui m’a davantage marqué. Ce film qui se passe sous l’ère Edo aborde le thème de la tradition du seppuku (acte que commettait les samouraïs en cas de déshonneur), et plus généralement de l’honneur des samouraïs et leurs rituels tous très codifiés. Seppuku (aussi appelé Harakiri) est un film qui marque et qui choque.

On nous retrace l’histoire de plusieurs personnages, histoires emboitées les unes dans les autres et qui reviennent toutes vers deux thèmes principaux : l’honneur et le seppuku qui s’ensuit. Mais ce film est un chambara (alias film de sabre japonais) et nous avons des scènes de combats très bien chorégraphiées, avec un belle photographie. L’histoire va crescendo, alternant discussions et flashbacks avant d’en arriver au moment de combats ou de morts aussi ritualisées que sidérantes.


S’en est tout pour cette présentation de 10 films asiatiques que j’adore ! A bientôt pour la prochaine sélection 😉

Ambre

4 réflexions au sujet de “[Cinéma] — 10 films asiatiques que j’adore”

  1. J’ai beaucoup aimé ta sélection, certains me sont inconnus comme Seppuku, d’autres que je n’ai pu voir (Infernal Affairs traine dans ma liste depuis un moment oups) ou sont dans mes préférés (Better Days, Taxi Driver). Lady Vengeance m’avait encore plus choqué que Old Boy 😂.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s