Avis dramas, Corée, Dramas

[K-drama] — Reply 1988, chef d’oeuvre de Lee Woo Jung et Shin Won Ho

Ma note : 20/20

Le jour où je me suis lancée dans Reply 1988, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire de ces familles de Ssangmundong marque un tournant dans mon aventure à dramaland. Reply 1988 est tout simplement un chef d’oeuvre à qui chacun devrait donner une chance. Je me permets de souligner que c’est la première fois que j’attribue un 20 sur 20 à une série mais je ne peux imaginer une autre note. Reply 1988 est devenu mon drama préféré. Rien que ça. Pourquoi diable ai-je attendu tant de temps pour le regarder ?

Reply 1988 a été une véritable aventure : je n’ai jamais ressenti autant d’émotions différentes durant un visionnage, jamais je ne me suis attachée à des personnages à ce point. Ce drama est d’un tel réalisme et d’une telle justesse que j’en reste bouche bée. Je suis une très grosse fan des dramas tranche de vie alors forcément je me suis régalée. Le dernier épisode a été très dur : quitter tous nos personnages et leur vie dont on avait l’impression de faire partie ne fut pas facile (et je crains ne pas être la seule dans ce cas là).

Ssangmundong family

Pour remettre dans le contexte, Reply 1988 est sorti en 2015. Diffusé sur tvN, il est le dernier drama de la franchise des Reply et donc l’oeuvre de la scénariste Lee Woo Jung et du réalisateur Shin Won Ho. Avec un casting encore jeune pour la moitié (Park Bo Gum, Go Kyun Pyo, Ryu Joon Yeol) et expérimenté pour l’autre (Sung Dong Il, Ra Mi Ran, Choi Moo Sung), Reply 1988 nous impressionne en traitant d’une grande variété de thèmes et en nous faisant plonger tête la première dans la vie de plusieurs familles d’un quartier de Séoul, à la fin des années 80. Comme dans tous les Reply, il n’y pas vraiment de scénario précis. Bien sûr, le mystère autour du futur mari qui caractérise les Reply est toujours présent. Mais contrairement à Reply 1997 ou Reply 1994, on donne beaucoup plus de place à l’amitié et surtout à la famille.

Cet avis très long contient des spoilers, alors si vous n’avez pas encore vu Reply 1988, arrêtez immédiatement ce que vous faites et appuyez sur le bouton de lecture du premier épisode. Vous ne pourrez pas regrettez. Et ne craignez pas la longueur des épisodes, ils nous paraissent si courts tant on s’attache à notre petit quartier.

Saut dans le temps : retour en 1988

Dites au revoir au présent, Reply 1988 vous embarque pour un voyage dans le temps, direction l’année 1988 ! Si j’ai découvert la Corée de Busan des années 1997 (Reply 1997), ou le Séoul de 1994 (Reply 1994), ce fut encore une plus grosse aventure de découvrir le Séoul de 1988. L’histoire commence avec les Jeux Olympiques de Séoul, lorsque la Corée du Sud s’ouvre peu à peu au monde.

Le mode de vie des familles de l’époque, les écoles, les références culturelles, le style vestimentaire : tout est totalement différent de ce que l’on a l’habitude de voir. Nos héros se chauffent avec des briquettes, dansent sur des musiques du célèbre chanteur Lee Moon Sae et se réfugient dans les salles d’étude pour travailler… ou dormir. D’ailleurs, en parlant de salles d’étude, on peut observer dans Reply 1988 de nombreuses particularités culturelles (les lois sur les mariages des personnes ayant le même nom de famille par exemple ou la cuisine, etc).

J’adore la volonté de réalisme qui émane du drama. Bien sûr je m’y connais peu, mais je suis certaine qu’il y a très peu voire pas d’anachronismes. La Corée s’ouvre au monde, notamment celui occidental, et j’ai adoré voir nos jeunes s’extasier devant Top Gun ou Dirty Dancing, ou bien nos ajhummas préparer des pâtes « américaines » (spaghettis !) pour la première fois de leur vie. C’est très dommage que Netflix ait floutté toutes les références à des films, émissions de variété coréennes ou même les livres et les cassettes. Cela m’a beaucoup, beaucoup agacé. Même sur Viki c’était floutté !

Enfin, comme dans Reply 1997 et 1994 et Hospital Playlist je suis encore une fois tombée follement amoureuse des musiques. Les OST sont géniaux, tous meilleurs les uns que les autres. Je plains juste le fait que Netflix ai COUPÉ certaines scènes ou simplement retiré des musiques (certaines musiques occidentales disparaissent). Je ne vais pas revenir sur le fait que cela m’a énormément énervé quand j’ai découvert les scènes coupées après coup.

Clairement un des mes OST FAVORIS, il représente si bien l’atmosphère du drama !
Je glisse ici une chanson de Lee Moon Sae lors des tvN10 Awards. C’est une légende après tout.

De superbes acteurs pour des personnages incroyables

Les personnages sont les piliers du drama. Sans eux et leur écriture incroyablement soignée, détaillée et réaliste il n’y aurait pas d’histoire. J’ai adoré chacun des protagonistes, tous différents mais tous attachants à leur manière. Comme toujours, on ne peut jamais connaître totalement les personnages ni prévoir leurs actions. Non que leur écriture soit brouillonne. Au contraire, elle est si parfaite qu’elle en ressort humaine et donc souvent imprévisible.

Mais tous ces personnages ne seraient rien sans les acteurs qui leur ont donné vie de manière fabuleuse. Bien que ce drama soit pour beaucoup de jeunes acteurs un premier vrai rôle, chacun a été parfait. D’abord Lee Hyeri que je ne connaissais pas du tout m’a beaucoup étonné. Comme c’est une idol à la base je ne pensais pas que son jeu serait aussi convaincant. Pourtant, elle a très bien su interpréter cette adolescente pleine de vie, peu douée à l’école mais aussi drôle que gentille et aimante. Lee Hyeri a permis à Sung Deok Sun d’exister et pour cela je lui en serais pour toujours reconnaissante. C’est mon héroïne des Reply favorite à coup sûr.

Lee Dong Hwi (Dong Ryong), Ra Mi Ran (j’aime cette actrice à un point !) ou Kim Hyun Kyun étaient extras, de vrai scene stealer comme on dit en anglais ! Go Kyung Pyo était lui aussi parfait dans son rôle du gentil et doux Sun Woo qui sait aussi être sérieux, Ryu Hye Young était une Sung Bo Ra colérique mais au bon coeur. Choi Moo Sung (déjà vu dans Prison Playbook) était très bon dans son rôle d’homme réservé mais très attentionné. Je n’oublie pas non plus la mère de Sun Woo, interprétée par Kim Sung Kyun (Crash Landing on You, Her Private Life) que j’ai adoré et qui ne m’a pas toujours pas déçue. Il y a encore tant d’autres acteurs et personnages ! Lee Il Hwa et Sung Dong Il était superbes comme toujours, même si j’ai préféré le jeu et les rôles des parents des autres familles bizarrement. Peut-être que je suis trop habituée à eux aha.

Mais bien sûr, deux acteurs m’ont marqué plus que les autres : Ryu Joon Yeol et Park Bo Gum. Sincèrement, ma dernière rencontre avec Park Bo Gum remonte à un an environ avec le drama Love In The Moonlight et autant dire qu’elle n’était pas des plus glorieuses. J’avais abandonné le drama alors j’émettais quelques réticences à me lancer dans une nouvelle histoire avec cet acteur (allez savoir pourquoi, ce n’était pas à cause de lui que j’avais abandonné). Le personnage de Choi Taek a été un coup de coeur A-BSO-LU ! J’aime Taek à la folie aha. Je trouve que Park Bo Gum nous a livré une superbe performance, il a réussi à faire de Taek un personnage adorable (son sourire et ses yeux pétillants argh), tout en lui donnant beaucoup de profondeur. Durant les championnats de Baduk, il savait garder un visage impassible comme les vrais joueurs. Et dans les scènes plus intimes (l’anniversaire de son père) ou émouvantes (quand sa mère lui manque), il savait nous toucher en plein coeur.

Choi Taek élu personnage le plus adorable de 2015

Ensuite, ma découverte avec Ryu Joon Yol (Lucky Romance, A Taxi Driver) fut elle aussi importante. Cet acteur n’a pas le beau visage de Park Bo Gum mais il a tout un charme et un jeu d’acteur incroyable qui m’a fait l’adorer ! Ce n’est pas facile de jouer le rôle d’une personne qui contient autant ses émotions mais pourtant il a réussi à le faire brillamment. Même lorsque Jung Hwan agit froidement, on peut voir ce qu’il ressent vraiment grâce au jeu de Joon Yeol. Durant de nombreuses scènes, il m’a clairement impressionné (la scène de la confession….).

Toutes les relations entre les personnages sont merveilleusement bien exploitées. Dans beaucoup de dramas, on a des personnages secondaires qui ne se croisent jamais. Dans Reply 1988 ce n’est pas le cas, tout le monde se connaît, se parle, se respecte ou s’entraide. Les liens sont tous différents et j’adore voir les scénaristes et réalisateurs tirer sur chaque fil pour nous montrer cette grande palette de relations.

Des histoires de famille avant tout

La famille est présente dans tous les dramas de Lee Woo Jung mais c’est sûrement dans Reply 1988 qu’on lui accorde la place la plus importante. D’un point de vu personnel j’aime les dramas dans lesquels les relations familiales sont exploitées avec soin (It’s Okay to Not Be Okay, Battle of Changsha, Reply 1997, Reply 1994 par exemple). Autant dire qu’avec Reply 1988, on m’a apporté tout ce que je voulais sur un plateau d’argent.

La famille est au centre de tout. Ce drama nous dépeint les relations entre parents et enfants, nous montre les différences entre les familles, les difficultés d’élever ses enfants surtout quand on a perdu un conjoint ou lorsqu’on a de graves problèmes financiers. On nous montre également les disputes de couple, celles entre parents et enfants pour cause de vision divergente de la société ou de son futur, on nous présente les difficultés qu’ont certains enfant à communiquer avec leurs parents (et inversement). Mais ce que Reply 1988 nous prouve avant tout, c’est que la famille est une chose précieuse que l’on se doit de protéger et chérir.

Parents et enfants

J’ai adoré les relations parents-enfants présentées dans Reply 1988. Il y autant de type de relation qu’il y a d’enfants et de parents.

Sun Woo est très proche de sa mère et lui dit tout, à l’inverse de Jung Hwan, Bo Ra ou Taek qui sont tous assez peu démonstratifs envers leur parents. Aucun n’ose vraiment dire en face à ses parents qu’il les aime alors ils passent par des moyens détournés, parfois maladroits, mais toujours plein de bonne volonté. Nous avons également le cas de Dong Ryong qui n’adopte pas un comportement idiot voir rebelle innocemment : il recherche sans arrêt l’attention et l’affection de ses parents qui sont peu présents. Au fil des épisode on va voir les relation parents-enfants changer, à mesure que les enfants grandissent et prennent en maturité.

Focus : les tsundere et leur famille

J’ai aimé tellement de moments dans toutes les familles mais je dois avouer que ma préféré est celle de Jung Hwan. J’adore tout ce que ce dernier fait pour ses parents. C’est un vrai tsundere, froid et discret à l’extérieur mais il a un coeur d’ange. Quand il remonte le moral de son père le jour de son anniversaire, quand il fait croire à sa mère que la maison n’allait pas bien sans elle, quand il organise une fête pour sa mère : tous ses actes sont plein de bonté, de sincérité et d’amour familial que j’en avais chaud au coeur et les larmes aux yeux à cause de l’émotion. Son grand frère n’est pas en reste non plus, leur relation est absolument formidable, ils peuvent compter l’un sur l’autre. Lorsque Joong Bong fait le voeux pour son frère, j’ai été très touché, et le jeu d’acteur de Ryu Joon Yeol était parfait. Je me souviens aussi de la scène où Jung Hwan, devenu pilote, rentre chez lui et tout le monde l’accueil avec tant de joie qu’on ne peut qu’être touché en plein coeur. Je trouve que, plus qu’en amour, c’est dans sa relation avec sa famille que Jung Hwan va avoir une véritable évolution.

Une jolie photo de famille ❤

La relation compliqué entre Sung Bo Ra et son père était tout aussi intéressante que celle de Jung Hwan et ses parents (et toute aussi larmoyante pour le spectateur aha). Bo Ra fait de son mieux pour exprimer son amour par des gestes mais elle échoue souvent. Elle n’arrive pas à extérioriser ce qu’elle ressent par le biais de mots alors elle achète des cadeaux. Elle fait d’ailleurs la même chose avec sa soeur et son frère, dans une moindre mesure. Bien sûr, le moment clé de leur relation père-fille c’est le mariage de Bo Ra, dans l’épisode 20. Je ne pense pas être la seule spectatrice à avoir pleuré tout le long de ce mariage mais la scène où Bo Ra s’incline devant ses parents puis celle qui suit avec l’échange de lettres…. L’émotion était plus que palpable. Je note aussi la scène du départ de Bo Ra de chez elle comme très importante et très belle.

Enfin, Taek et son père sont tout deux très réservés et timides concernant ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Et pourtant c’est Taek qui fait le premier pas (Taek fait toujours le premier pas et sait dire ce qu’il ressent). Quand il offre les gants roses a son père, j’oscillais entre le rire et les larmes d’émotion. Les deux sont si similaires mais tout aussi adorables.

Les couples de parents

Les relations entre parents ne sont pas en reste et j‘ai beaucoup aimé qu’on nous montre que l’amour n’a pas d’âge. J’aime voir les couples se chamailler (comme dans tous les Reply) pour ensuite se réconcilier et se soutenir. Mon couple de parents favoris est sans conteste celui formé par Ra Mi Ran et Kim Sung Kyun. Ce dernier est totalement amoureux de sa femme et n’hésite pas à le lui prouver par diverses démonstrations d’affection absolument adorables. S’il apparaît d’abord comme un père un peu agaçant avec ses blagues, il se révèle en vérité un vrai soutient pour sa famille et pour sa femme. Mi Ran est un pilier dans la maison des Kim, elle fat quasiment tout. Et même si elle passe son temps à critiquer son mari est ses fils, c’est une mère et une épouse très attentionnée et aimante.

Le couple formé par Choi Moo Sung et Kim Sun Young avait lui aussi toute son importance et son charme dans l’histoire. On nous montre que refaire sa vie, passé un certain âge et quand on a des enfants, c’est tout à fait possible. La famille ce n’est pas que le sang, le coeur est là aussi. J’aime ce couple et cette famille recomposée. Chacun des parents, avant de prendre une décision, prend le temps d’en discuter avec ses enfants respectifs. J’ai trouvé très intéressant de voir la lutte interne de Sun Woo, qui sens son père être peu à peu remplacé et qui devient a la fois triste et jaloux. Mais il réalise que sa mère est heureuse et cela ne veut pas dire que son père est oublié. Quand Sun Woo va jouer au baseball avec le père de Taek, c’était un vrai signe de changement et de maturité. Moon Sung prend vraiment soin de Sun Young, quand il l’attend tous les soirs et s’ocuppe de Jin Joo je trouvais cela si attentionné. J’ai apprécié voir Sun Young résister un peu, mais taquiné par ses amies elle va réaliser ses sentiments pour Moon Sung et je suis heureuse qu’ils se soient mariés !

J’ai trouvé que les parents de Deok-Sun, Dong Il et Il-Hwa étaient les moins intéressants de la série. Bien sur je les ai adoré comme toujours mais j’ai trouvé qu’on avait tout de même peu l’impression qu’ils s’aimaient moins comme avant, contrairement aux autres couples. Des moments plus « doux » entre eux auraient pu être les bienvenus (un peu comme dans Reply 1994) mais c’est un tout petit détail. J’ai pas contre aimé qu’on change un petit peu leur role par rapport aux deux autres Reply. Le père n’est plus un coach de baseball par exemple.

Des amitiés absolument incroyables et un sens de la communauté

Dans tous les Reply et même dans Hospital Playlist ou Prison Playbook on a un groupe d’amis (squad goal). Reply 1988 n’échappe pas à la règle avec notre petite bande de cinq. Mais en réalité, le drama va plus loin en nous montrant que tout le quartier est ami en quelque sorte, ou au moins proche. Plus que l’amitié, j’ai absolument adoré le sens de communauté. Tous les voisins s’entraident tout le temps, ils prennent chacun soin des autres. Si l’un a un problème, on peut être assuré que les autres familles seront là pour aider, ou apporter au moins un soutient moral. J’aime comme chaque famille est heureuse pour les enfants des autres. Par exemple, à chaque fois que Taek a des matchs, tout le monde dans le quartier (et pas uniquement ses amis) se soucient du résultat ou de sa santé. Non, tout le monde veut savoir. De même quand Deok Sun passe aux Jeux Olympiques, tout le monde est ravi pour elle et ça fait tellement chaud au coeur. Ssangmundong est une immense famille.

Ajhummas et Ajhussis

J’ai adoré les amitié qui lient d’abord tous nos adultes. Dès que l’un avait un souci voir un accident, tous se précipitaient à l’hôpital sans même poser de questions. J’aime leurs réunions, lorsqu’ils boivent ensemble ou qu’ils jouent à des jeux de société (on se souvient du go-stop).

Notre trio de mamans-ajhummas était juste excellent : la vie ne s’arrête pas quand on est mère. Dans les dramas coréens, la mère est souvent limitée justement à son rôle de mère (soit la méchante soit la gentille, ça dépend) ou d’épouse, mais ici pas du tout. J’adore comme elles blaguent entre elles, se taquinent comme des enfants mais savent parler de problème plus sérieux. Leur amitié est certainement une des plus belles que j’ai pu voir : elles sont toujours là pour les autres. Bien que Mi Ran soit devenu riche, elle reste tout autant proche du groupe, et les autres ne sont pas jalouses (même si elles avouent parfois être envieuses, ce qui est tout à fait naturel). Mi Ran aide toujours financièrement ses amies, notamment Il Hwa, et se moque du fait qu’elle ne lui rendra peut-être jamais son argent. Quand Sun Young a de grave problème avec sa maison, les deux n’hésitent pas une seul seconde pour l’aider. La scène de séparation quand Sun Young quitte Ssangmundong m’a faite pleurer comme un bébé. Je n’oublierai clairement jamais ce gang d’ajhummas.

Les parents 🙂

Notre petit groupe d’ajhussis m’a aussi fait beaucoup rire, même si je l’ai trouvé moins soudé/fusionnel que celui des femmes. Mais cela est dû à leur travail respectif, tandis que les femmes passent beaucoup de leur temps ensemble. Ils me faisaient rire à boire ensemble, parfois en cachette. Ils peuvent eux aussi compter les uns sur les autres et c’est très beau.

La bande des cinq

La bande formé par nos cinq amis de quartier m’a forcément énormément plu. Leur amitié à tous est si belle qu’on en deviendrait jaloux. Ils sont si naturels les uns avec l’autre, parlent de tout et de rien. Il y a tellement de beaux moments qui témoignent de leur amitié, leur fidélités les uns aux autres et de leur complicité. Ils se taquinent beaucoup mais prennent soin des uns et des autres. J’aime la façon dont Taek est chouchouté par le groupe, c’était à chaque fois très drôle. Ce n’est pas qu’ils prennent leur ami pour un bébé, ils peuvent discuter avec lui comme des gens de leur âge, mais ils savent qu’il est différent des autres, peut être un peu plus lent alors ils prennent soin de lui. Cela me rappelle l’épisode 4 dans lequel Taek perd son match et tous les adultes essayent de faire très attention quand ils lui parlent. Par contre, ses amis n’y passent pas par quatre chemins et c’est finalement eux qui vont le plus lui remonter le moral ! J’adore aussi la façon dont tout le groupe se rejoint avec tant d’aisance chez Taek, comme si c’était leur deuxième maison (Taek a une télé dans sa chambre il faut le dire), même quand Taek lui-même n’est pas là. J’aime aussi comme ce groupe de cinq amis n’est pas un groupe fermé. Souvent ils sont rejoints par tous les autres enfants du quartier (sauf Jin Joo), comme lors de l’épisode du faux Père Noël. Chacun a dans le groupe des personnes avec qui il s’entend le mieux. Par exemple, j’ai trouvé qu’après que Sun Woo ai, sans le vouloir, rejeté Deok Sun, les deux se parlent quand même moins qu’auparavant et j’ai trouvé ça un peu dommage. Sun Woo et Jung Hwan sont très proches également.

Pour une fois qu’ils ne sont pas chez Taek mais chez Jung Hwan

Enfin, j’aime également l’amitié de Deok Sun avec son groupe d’amies du lycée. Elles s’entendent très bien même si elles n’ont pas le même statut social. Elles s’entraident également et font un peu les 400 coups ensemble aha.

Taek & Sun Woo : d’amis à frères

Taek et Sun Woo sont très proches depuis le début du drama. Mais ils vont peu à peu se rapprocher au point de devenir comme des frères, d’autant plus que leur parents vont se remarier. J’ai adoré leur amitié devenir une vraie bromance. Les deux sont de vrais meilleurs amis et j’aurais aimé en voir encore plus de leur vie de tous les jours, de toute cette famille recomposée. Il y a plein de passages adorables entre eux qui prouvent qu’ils se font confiance comme personne.

  1. Sun Woo se confie à Taek sur le fait qu’il aime Bo Ra. Taek est le seul à savoir tout (certes, Taek les a aussi surpris mais il n’empêche que Sun Woo lui en parle aussi). J’adore la scène durant laquelle Sun Woo entre dans la chambre de Taek tout fier de s’être remis avec Bo Ra.
  2. Sun Woo gare la voiture de Taek à sa place. Ça n’a l’air de rien mais c’est juste adorable.
  3. Sun Woo et Tae discutent de leur parent. Cette scène est juste incroyablement touchante et réaliste (c’est une de mes favorites). Je trouve cela superbe qu’ils communiquent là-dessus et n’hésitent pas à échanger. C’est vraiment à ce moment là, je pense, qu’ils deviennent comme des frères.

Deok Sun & Dong Ryong

Scène coupé par Netflix : Deok Sun & Dong Ryong chantent Ice Cream Love

Eux deux, c’est un peu le duo infernal. Ils me faisant tellement rire lorsqu’ils dansaient ensemble ou chantaient. Ce sont deux âmes soeurs, je les adore à chaque fois qu’ils font n’importe quoi tous les deux. Mais Dong Ryong n’est pas seulement un partenaire de blague, c’est aussi un conseiller pour Deok Sun. La fameuse scène durant laquelle il va aider Deok Sun à prendre conscience de ses sentiments est vraiment très bien faite. On réalise que Dong Ryong et Deok Sun sont beaucoup plus proches qu’on ne l’imaginait et surtout qu’en plus de rire ensemble, ils peuvent aussi compter l’un sur l’autre.

Deok Sun et Choi Taek ou Deok Sun et Jung Hwan : qui est le mari ?

J’ai me dois de parler ici du triangle amoureux formé par Deok Sun, Taek et Jung Hwan. Sûrement un des plus beaux, des plus populaires et des plus terribles triangles de tout dramaland.

Comme dans les précédents dramas de la franchise, le but est de deviner qui sera le mari, bien que ce soit moins le centre de l’histoire dans ce Reply là. Je préfère mettre les pieds dans le plat immédiatement pour éviter toute confusion : je suis heureuse que Choi Taek soit le mari, je suis dans la teamTaek depuis le début du drama. Certes, j’avais été spoilé et je savais que le gagnant du coeur de notre héroïne allait être Taek. Cela à peut-être aveuglé mon jugement, mais je n’en suis pas si certaine. J’ai souvent douté, car Jung Hwan avait également des chances et il a eu beaucoup d’opportunités (le personnage est tout aussi adorable et gentil que Taek, à sa façon). Plus d’une fois je me suis même demandée si le spoil que j’avais vu n’était pas incorrect mais je reste persuadée que Taek est le choix le plus logique. Mais attention, je n’ai rien contre Jung Hwan ! Je l’adore énormément et je voulais le meilleur pour lui. Nous pouvons nous consoler en nous disant que l’acteur jouant Jung Hwan (Ryu Joon Yeol) et Lee Hyeri qui interprète Deok Sun sont ensembles dans la vraie vie 😉

La question du mari a toujours été un sujet particulièrement sensible dans les Reply. Si dans Reply 1997 je n’ai eu aucun doute quant au mari, dans Reply 1988 les scénaristes jouent avec nous, nous laissant parfois des indices par ci-par là. J’ai pourtant largement préféré le traitement du mystère du mari dans Reply 1988 que dans Reply 1994. Dans ce dernier, les réalisateurs avaient bien trop accentué dessus, nous montrant sans cesse des images du mariage sans nous montrer le mari. Bien que j’aimais les deux candidats, Trash et Chilbong, j’avais été agacé par la place qu’avait pris la romance dans le drama et surtout ce fichu mystère.

Dans Reply 1988, même si le second lead syndrome est présent et même si on doute longtemps, les réalisateurs n’accentuent pas non plus tant que ça sur le mystère du mari. Les passages dans le présent (2015) sont plutôt rares et l’originalité de Reply 1988 est qu’on nous montre le couple plus âgé, ce qui évite tous ces moments pénibles (et répétitifs) durant lesquels on nous cache le mari (Reply 1994, m’entends-tu ?).

Un peu de Taek x Deok Sun

Dès le début, Deok Sun traite Taek différemment des autres. J’aime comme leur amitié fusionnel évolue peu à peu en une douce romance, un premier amour très pur. Si Deok Sun va s’éprendre de Sun Woo puis de Jung Hwan c’est surtout à la suite des dires de ses amies qui lui assurent que les deux hommes sont amoureux d’elle. C’est pour cela que notre héroïne change de comportement et se croit amoureuse. Mais à chaque fois qu’elle finit rejetée, elle se remet rapidement de son amourette. Avec Taek, elle ne change jamais de comportement et c’est pour cela qu’il est le bon. Deok Sun ne s’y connait pas trop en amour et ne réalise pas qu’elle a des sentiments pour notre joueur de baduk. Mais en vérité, elle en a depuis longtemps, d’abord amicaux puis romantiques. Taek, lui, réalise ses sentiments beaucoup plus rapidement et c’est aussi sa sincérité qui va toucher Deok Sun.

Il y a de nombreux moment très explicites, dès les premiers épisodes, où l’on peut voir que Taek sera la choix final. Outre les petits gestes permanents de Deok Sun à l’égard de Taek, elle accepte également sans hésiter des rendez-vous avez lui, elle le protège, elle choisit de porter ses gants roses qu’il lui a offert et pas ceux de Jung Hwan, elle répond à son baiser en 1989, et lorsque que Dong Ryong lui demande qui elle préfère elle répond sans hésiter que c’est Taek. Parce qu’elle ne se sait pas amoureuse elle n’hésite même pas, elle n’est jamais gênée de sa proximité avec Taek. Après le baiser avec Taek, elle va préférer le cacher pour ne pas que leur relation soit différente, signe qu’elle tient énormément à lui. Et je souligne que quand Taek lui demande s’il s’est passé quelque chose et qu’elle répond que non, il se dit soulagé. Je pense que cela a du aussi blesser les sentiments de Deok Sun dans un sens, même si l’on sait que Taek ne se disait pas soulagé parce qu’il ne voulait pas de Deok Sun, son soulagement est principalement lié à Jung Hwan je pense. Et aussi, peut-être ne voulait-il pas avoir embrassé Deok Sun pour la première fois, sans son accord et sous l’effet des somnifères.

Je ne dis pas que Jung Hwan n’avait aucune chance, au contraire. Il est adorable avec notre héroïne, fait tout pour elle tout comme Taek. Les deux étaient totalement à égalité. Mais Jung Hwan aura beau tout mettre sur le dos du timing, il y a aussi une question de courage. Taek a, à chaque fois, fait le premier pas plus tôt, plus vite. Lors de la fameuse scène durant laquelle Jung Hwan est bloqué au feu rouge, en vérité s’il arrive en retard ce n’est pas de la faute du feu, c’est de la faute de son hésitation au cinéma. Taek n’a, je pense, pas hésite une seule seconde à déclarer forfait pour rejoindre Deok Sun. Jung Hwan, en accumulant les secondes d’hésitation durant toutes ces années (par peur et par amitié, soulignons-le), a perdu pour de bon Deok Sun ce jour-là et il le sait parfaitement.

Taek et Jung Hwan se savent amoureux de Deok Sun. Jung Hwan notamment sait que Taek connait ses sentiments, même s’il ne le dis pas. J’aime comme ils placent leur amitié avant leur histoire d’amour. Aucun des deux ne fait de premier pas, par peur de briser l’autre et ce sans même en discuter ensemble. J’ai trouvé cela extrêmement touchant, c’est la preuve d’une amitié sincère. La scène durant laquelle Taek rend visite à Jung Hwan sur son lieu de travail et qu’ils mangent au restaurant marque leur première vraie conversation au sujet de Deok Sun. Se sera aussi leur dernière. C’est à ce moment que Jung Hwan abandonne Deok Sun pour Taek et admet sa défaite. Dans une des plus belles scènes de confession de dramaland, Jung Hwan avoue ses sentiments à Deok Sun dans le restaurant mais il fait passer ses mots pour une une blague. Ainsi, il ne met en aucun cas des bâtons dans les roues à Taek mais il dit tout de même ce qu’il a sur le coeur. Sans cela il ne pourrait tourner la page. Déchirante, cette confession est aussi cruciale pour nos personnages. C’est aussi une preuve de la maturité de Jung Hwan qui se révèle à ce moment-là être extrêmement courageux. Enfin, Deok Sun n’est pas dupe, on le voit clairement à son regard. Elle sait que Jung Hwan l’aime et que cette confession est une vraie, et non une blague comme Jung Hwan cherche à la faire passer. C’est aussi ici que l’on réalise que Deok Sun a elle aussi mûrit : elle comprend son ami, respecte son choix. Avouer ses sentiments, c’est aussi ainsi qu’ils peuvent rester amis.

Mon seul regret concernant cela, c’est (et j’ai pu voir de nombreuses critiques allant dans ce sens), c’est qu’on ne voit plus vraiment Jung Hwan et Deok Sun interagir par la suite. Dans l’épisode 19 et dans le 20, ils n’échangent pas la moindre conversation et j’en suis triste, car même sans amour, leur relation était magnifique. De même, dans le présent, Jung Hwan n’est jamais cité et j’espère bien qu’ils sont restés amis. Je me dis que oui car je ne vois pas quelles raisons l’aurait poussé à quitter le groupe mais j’aurais aimé une petite précision, pour rassurer les spectateurs.

Pour parler plus précisément du couple, Taek est absolument sous le charme de Deok Sun, j’aime comme il sourit et comme ses yeux brillent avec une telle simplicité et candeur quand il la voit. Deok Sun est aussi très attentionnée avec Taek tout en ne le prenait jamais (trop) pour un enfant. Leur premier baiser est superbe, leur deuxième également. J’aurais aimé plus de scène entre eux, mais on ne peut pas trop en demander. Je trouve que leur « eux » adultes sont à la fois similaires et différents. Certains se sont plains du changement de Taek. Pour moi il n’a pas autant changé. Il est juste différent été forcement ue relation a évolué, après au moins trente ans. Oui, Taek est peut-être plus à l’aise, plus informel car il est marié à Deok Sun depuis tant d’années. Pour tous les couples c’est pareil. On ne pouvait s’attendre à ce qu’ils restent les même qu’à leur 25 ans n’est-ce pas ?

Et les romances secondaires alors ?

Loin d’être en reste, les romances secondaires étaient absolument mignonnes et réalistes. Je ne reviendrais pas sur les couples de parents dont j’ai parlé plus haut.

Sung Bo Ra et Sung Sun Woo. Je ne m’attendais pas du tout à apprécier autant ce couple qui a été mon favoris, au même niveau que le couple principal. D’ailleurs, je ne qualifierais même pas leur couple de « secondaire » puisqu’ils partagaient plus de temps à l’écran que n’importe quel autre couple du côté des jeunes. Sun Woo est un lycéen dont la gentillesse permanente va faire fondre la carapace de Bo Ra (qui, au début, n’étais par mon personnage favoris avouons le). Le plus drôle, c’est que les deux acteurs, Go Kyun Pyo et Ryu Hye Young partagent en vérité une très forte amitié, qui date d’avant le tournage du drama. Pas étonnant que les deux soient très naturels l’un avec l’autre et que leur alchimie soit au top. Si l’association de Bo Ra d’un coté et Sun Woo de l’autre peut, aux premiers abords, sembler quelque peu étrange, on se rend vite compte qu’ils sont fait l’un pour l’autre. Je n’aurais pas accepté une sad ending. J’aime comme Sun Woo prend très vite les rênes et comme il impose ses conditions quand ils se retrouvent des années plus tard. Sun Woo a osé, a été direct : sans cela il n’aurait jamais gagné le coeur de Bo Ra. Il a fait ce que Jung Hwan n’a pas réussi faire avec la petite soeur…

Le petit couple, vraiment secondaire cette fois-ci, formé par Jung Bong et Mi-ok était à la fois drôle mais aussi attachant. On pourrait croire que ce couple n’est qu’un couple un peu fade voire à simple but comique mais en réalité ils ont une vrai histoire et leur scénario est aussi développé que celui des autres.

Reply 1988 (haut) et Secret Garden (bas)

Je le place ici mais j’ai adoré la référence ci-dessus. Dans un épisode, Jung Bong et Mi Ok reproduisent la très célèbre scène du baiser du drama Secret garden (2010) entre Hyun Bin et Ha Ji Won. Tous deux sont dans un café, ils portent des vêtements similaires aux héros de Secret Garden. A noter que rien ne peut remplacer les sweat extra de Kim Jun Wan ni le charme de Gil Ra Im. Mais j’ai adoré cette référence à mon tout premier drama coréen qui plus est !

Fin et réalisation

Parlons maintenant de la fin. Que l’on soit clair, j’ai adoré le dernier épisode, il était exceptionnel. Mais, car il y a un mais, nous étions très centrés sur les deux soeurs Sung, Bo Ra et Deok Sun et je suis un peu déçue qu’on ne nous ai pas montré une vrai fin pour tous les personnages. D’abord dans le passé, j’aurais aimé voire toute notre bande d’amis discuter lors du mariage de Bo Ra et Sun Woo par exemple, chose que l’on a pas eu. Jung Hwan notamment était assez absent de ce dernier épisode et cela m’a attristé. Ensuite, dans le présent en 2015, j’aurais aimé que l’on voit notre bande se réunir lors d’un dîner par exemple ou autre sortie. Pour voir à quoi tous ressemblaient dans le présent. Mais nous n’avons pas eu cela et c’est sûrement un de mes reproches.

Concernant le fait que toutes les familles quittent Ssangmundong voici mon avis : oui j’ai eu le coeur brisé et oui je voulais leur dire à tous de rester. Mais ce n’est pas possible et surtout ce n’aurait pas été réel. La vie c’est aussi des changements et des séparations. Nous aussi devons dire, comme les personnages, adieux à Ssangmundong. Mais cela ne veut pas dire que nos amis et nos familles ne se reverront plus, fort heureusement. Pensons déjà que deux des familles sont étroitement liés par le mariage de leurs enfants et ensuite, la famille de Deok Sun et celle de Jung Hwan vont vivre ensemble au même endroit. Alors rassurons-nous ainsi 😉

J’ai préféré la réalisation de Reply 1988 à celle de Reply 1997. Dans ce dernier il y avait trop d’aller-retour dans le temps (trois heures avant, un jour avant et compagnie) si bien qu’on était parfois un peu perdu. Dans Reply 1988 on a beaucoup moins cela. La réalisation est absolument géniale parce qu’elle est très précise et détaillée. Tous les moindres gestes, les moindres paroles ou non dits des personnages sont à prendre en compte. Je pense à une scène ou Jung Hwan attend que Deok Sun rentre chez elle. On voit ensuite, après le retour de notre héroïne, la lumière de Jung Hwan s’éteindre. J’aime cette subtilité, jamais rien n’est grossier grâce à cette réalisation. Bravo au réalisateur Shin Won Ho pour son travail remarquable ! Et j’ai adoré retrouvé les petits bêlements de chèvre si caractéristiques de la franchise.

Un beau MV pour clore cet avis 😉

| Lire aussi : Top 10 scènes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s