Avis dramas, Corée, Dramas

[K-drama] — Navillera, ou danser vers ses rêves

Ma note : 17,5/20

La danse est un art que j’ai toujours beaucoup aimé et que j’ai également pratiqué pendant longtemps. C’est d’ailleurs en partie la danse qui explique mon intérêt pour la k-music 😉 Après avoir été un petit peu déçue par le drama You Make Me Dance qui n’accordait pas tant de place que cela à la danse, j’étais bien décidée à donner une chance à Navillera (2021). Et j’ai bien fait ! Non seulement ce drama est réussi dans sa façon d’aborder le thème de la danse mais en plus il est magnifique parce que très humain. J’ai été touchée plus d’une fois par cette histoire, j’ai pleuré et en même temps j’ai été extrêmement réconfortée par les messages mis en avant. Bref, je le dis tout de suite, je conseille ce drama !

Sim Deok Chul (Park In Hwan) est un homme qui viens tout juste de fêter ses 70 ans. Marié et père de trois enfants, tous dans la quarantaine, il a pour plus grand rêve d’être danseur de ballet. A cause des difficultés de la vie et d’interdiction paternelle durant son adolescence il n’a jamais pu accomplir son rêve. Un jour, Sim Deok Chul va faire par hasard la rencontre de Lee Chae Rok (Song Kang ; Love Alarm), une jeune homme danseur professionnel qui traverse une phase difficile. Sa mère est décédée, son père vient de sortir de prison et il peine à progresser en danse. Bien décidé à commencer le ballet avant qu’il ne soit trop tard, Sim Deok Chul va devenir l’élève de Chae Rok en même temps que son manager. Nos deux héros vont tous les deux s’entraider pour accomplir leur rêve, chose qui ne sera pas forcément aisée.

S’envoler comme un papillon

Le titre Navillera (나빌레라) vient du mot « 나비의 (nabie) » qui signifie « papillon » en coréen. Le message est ici clair. Le but de nos héros mais aussi des personnages secondaires du drama est d’accomplir leur rêve, de trouver leur place, de se trouver un but. Et tout cela, après un parcours semé d’embûche, leur permettra de s’envoler. Comme un papillon (« Like a Butterfly» est d’ailleurs le titre d’un des OST). Moi qui pensais que Navillera serait un simple drama sur la danse avec en plus une histoire d’amitié intergénérationnelle, je m’étais trompée. Navillera nous offre bien plus que cela.

Je n’ai jamais fait ce que je voulais faire de toute ma vie. J’ai été trop occupé à joindre les deux bouts et à subvenir aux besoins de ma famille pour même en rêver. Je pensais que c’était naturel. J’essaie enfin de faire ce que je veux faire. Je sais très bien que je suis trop vieux et trop faible. Pourtant, je veux essayer. Je me moque de perdre face à la réalité.

Sim Deok Chul

Ce drama insiste d’abord sur l’importance des rêves. Ce n’est pas grave de ne pas avoir de rêve ou de grand objectif dans la vie, comme le dit le personnage de Eun Ho (Hong Seung Hee; Move To Heaven) à la fin de l’histoire. Mais il faut faire quelque chose que l’on aime, qui nous donne le sourire. Et il faut se battre pour cela. Navillera nous montre que le regret est un des pires sentiment que l’on puisse avoir. Sim Deok Chul est un héros admirable, qui va tout faire pour réaliser son rêve que tout le monde, au début, ridiculise. Personne ne croit en Deok Chul, sauf Deok Chul lui-même. Petit à petit, quand d’autres comme sa femme ou Chae Rok vont le supporter, il ne fera que s’améliorer. J’ai vraiment aimé que l’on ne se concentre pas uniquement sur nos deux héros danseurs mais sur tous les personnages qui gravitent autour d’eux. Chacun à son histoire propre, ses rêves (ou du moins, ses objectifs) propres. Tous ne sont pas réalisables, et il faut faire avec. Je me suis attachée à tous les personnages, même ceux que je supportais très peu au début m’ont finalement touché à la fin, preuve que le drama est une vraie réussite dans ce sens là. Je pense par exemple au fils aîné et père de Eun Ho, Sim Seong San (Jung Hae Kyun, Save Me) que je ne pouvais pas supporter au début mais qui va beaucoup changer. A travers le personnage de Eun Ho, le sujet de la recherche d’emploi est également abordée. Il faut savoir qu’en Corée, la jeunesse (génération « sampo ») a beaucoup de pression sur les épaules et trouver un emploi stable n’a rien d’aisé. Certaines chansons du boys band BTS comme « Baepsae » ont notamment abordé le sujet.

Eun Ho (Hong Seung Hee)

Ho Beom est un personnage que j’ai bien aimé également. Au lieu d’apparaître comme le simple méchant de l’histoire il va aussi avoir son propre développement et je suis fière de lui. Je suis contente de retrouver l’acteur Kim Kwon, vu dans He’s Psychometric que j’avais finalement abandonné.

Je me sens désolé pour eux. Nous leur avons dit de travailler dur mais le travail dur ne paie pas toujours.

Sim Deok Chul à propos de la jeune génération

Navillera n’est pas un drama romantique ni même une comédie. L’histoire met surtout en avant les relations familiales. Je suis très heureuse d’avoir visionné un drama qui explore les relations entre parents et enfants à l’âge adulte, au moment où la santé des parents décline. Ici, l’on a affaire à trois générations et c’était très intéressant. Si au début du drama beaucoup dans la famille s’opposent au désir de Mr Sim de devenir danseur, les opinions vont changer. Chacun à ses problèmes et en vérité toutes les relations entre personnages sont développées. J’ai beaucoup aimé la deuxième partie du drama qui nous présente quasiment toute la famille Sim sous un nouveau jour. De tous les enfants, ma préférence va pour le plus jeune de la fratrie, Sim Seong Gwan (Jo Bok Rae), qui était intriguant au début mais qui se révèle adorable. Eun Ho est une jeune femme qui m’a beaucoup plu. Alors que je l’ai d’abord vu comme une fille un peu simplette, elle est totalement différente ! Si tout le monde s’attendait à une romance entre elle et Chae Rok, je suis personnellement heureuse de leur petite amitié. Je ne vais pas parler de chaque personnage mais le drama est très bien d’un point de vu personnages/développement. Du côté de Chae Rok, j’ai beaucoup aimé la façon dont il va tenter de renouer avec son père. Ce dernier, suite à des abus sur mineurs (entraineur de football, il battait les élèves, y compris son fils), a été emprisonné pour 4 ans. Pour Chae Rok, il reste son père. Leur relation est maladroite mais j’ai trouvé que la rédemption du père était plutôt bien faite.

Sim Deok Chul et Hae Nam

Song Kang et Park In Hwan en danseurs

Moi qui voulais un drama sur la danse, cette fois je n’ai pas eu la moindre déception ! Les scènes de danse que j’ai tant voulu voir sont là, les personnages danseurs sont là. Je voudrais vraiment féliciter les deux acteurs principaux pour leur travail. Song Kang s’est préparé assidûment pendant six mois pour interpréter les scènes de danse et on voit que son travail a payé : les scènes sont simplement magnifiques. La danse est un art que je trouve esthétiquement beau, mais ici la danse prend une dimension encore plus personnelle et émotionnelle. Je pense à la scène de danse sous la neige dans l’épisode 8 qui m’a donné des frissons mais aussi à la scène dans le dernier épisode (j’ai terriblement stressé avant de pleurer XD). Je n’aurais pas pu rêver mieux que de voir nos deux héros danser ensemble sur la musique du Lac des Cygnes. Lorsque les personnages dansaient, on voyait tous les sentiments et les enjeux. C’était très beau et émouvant.

J’ai absolument adoré l’amitié qui lie Chae Rok à et Sim Deok Chul (bromance intergénérationelle je dis oui !). A vrai dire j’ai encore les larmes aux yeux quand je pense au dernier épisode qui est une vraie réussite. Leur histoire est très belle, la confiance qui va s’installer entre nos deux héros est parfaite. Chacun va devenir la force de l’autre. Chae Rok est au début du drama un personnage très solitaire, mais il va s’ouvrir peu à peu aux autres. Sim Deok Chul ne va pas véritablement l’aider en tant que manager de danse, mais plutôt en manager de vie. Chae Rok va devenir moins solitaire, il va rencontrer de nouvelles personnes (comme Eun Ho ou Seong Gwan), se rapprocher de son père puis de Ho Beom grâce au soutien et conseils de Mr Sim. J’aime la façon dont finalement Chae Rok va un petit peu faire partie de la famille de Sim Deok Chul, il est totalement adopté par Hae Nam (Na Moon Hee), la femme du héros. Moi qui n’avait pas aimé Love Alarm, j’ai été très heureuse de retrouver Song Kang. Je ne suis toujours pas une grande fan de cet acteur mais son jeu s’est amélioré et son personnage était bien plus intéressant que dans Love Alarm ! En vérité tous les acteurs ont été très bons 😉

Puisqu’on parle de danse, je dois aussi parler de Ki Seung Joo (Kim Tae Hoon, Kingdom 2), le professeur de ballet de Chae Rok. Je l’ai tellement aimé ! Ce n’est pas du tout un professeur méchant ou trop gentil, il est très humain. On ressent une certaine amertume alliée à du regret chez lui parce que ses rêves ont aussi été brisé, mais sa rencontre avec Chae Rok et Mr Sim vont le changer également. Il est un soutien pour Chae Rok et un bon professeur, sans aucun doute. J’ai adoré sa relation avec son ex-femme, Eun Soo Ri (Yoon Ji Hye). Tous deux m’ont vraiment fait rire à se chamailler, l’amour-vache c’est vraiment drôle à voir. Je suis contente de leur fin 😉

Un drama sur la vieillesse (attention spoiler)

Parce que oui, on ne peut pas parler de Navillera sans parler de la vieillesse et de la maladie. A vrai dire, dès le début du drama, je me suis doutée que Sim Deok Chul allait être diagnostiqué de la maladie d’Alzheimer. Il oubliait de plus en plus de choses. Cependant, la façon dont on découvre que le personnage est vraiment malade et depuis combien de temps, cela fait un choc ! La maladie d’Alzheimer est une maladie qui touche beaucoup de personnes âgées et je trouve, personnellement, que c’est une maladie très difficile à vivre tant pour la personne atteinte que pour ses proches. Bien sûr, aucune maladie n’est facile à vivre mais l’idée de la perte de mémoire me fait vraiment frissonner.

Cette scène qui m’a énormément touchée (épisode 8)

La façon dont chacun va réagir en apprenant la maladie du héros est très intéressante. Ce sont des relations toutes humaines, toutes différentes et réalistes. Doit-on placer son père dans une maison de retraite ? Qui va s’en occuper ? Comment ralentir la maladie ? Ce sont des questions que l’on se pose tous et que l’on aura peut-être à se poser plus tard dans notre vie. La vieillesse n’est un sujet facile pour personne, tout le monde a peur de vieillir. Ici, Navillera nous montre que vieillir n’est pas facile mais cela ne veut pas dire que notre monde s’arrête de tourner. On peut toujours faire de notre mieux. Et c’est très encourageant ! J’avoue ne pas avoir réussi à apprécier le drama The Light In Your Eyes qui, je le sais, traitait aussi de la vieillesse. Je suis contente d’avoir aimé Navillera. J’ai trouvé que le drama a légèrement tourné au rond et ralenti pendant deux épisodes, les 9 et 10 notamment, à cause de la question de la maladie, mais l’histoire est bien repartie dans les épisodes finaux, à mon grand plaisir.


Je pense que ce drama ne plaira à tous le monde, certains le trouveront lent. Mais donnez-lui une chance et abandonnez si vous n’aimez pas. Parce qu’il mérite vraiment qu’on lui accorde de l’attention 🙂 Même si triste par moment, c’est un drama qui remonte le moral et c’est très important ça le moral ^

Sources photos : 1, 2, 4

5 réflexions au sujet de “[K-drama] — Navillera, ou danser vers ses rêves”

  1. Ça fait une éternité que j’attends de lire ton avis, il fallait d’abord que je le regarde et que j’écrive le mien, mais je suis très contente de voir qu’on a eu le même ressenti encore une fois. Ce drama m’a tellement touché, émue, redonné de l’espoir… Comme toi, je me suis attachée à tous les personnages, même quand ceux-ci étaient moins « sympathiques » au départ. J’ai trouvé le développement du drama et des personnages très justes et c’était ce qui rendait le tout très émouvant.
    En tout cas, je ne peux que te rejoindre sur ton stress concernant la dernière scène ! 😅 J’étais tellement angoissée et prête à jeter mon ordi par la fenêtre si on allait vers la catastrophe. Mais une fois de plus, le drama nous a prouvé qu’il était magnifique et je l’adore vraiment pour ça ! 🥰

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tellement contente qu’on partage le même ressenti aussi 😉 oui, comme tu dis ce drama était très juste dans son écriture des personnages et c’était vraiment beau 🤩 et oui nous sommes d’accord pour cette scène 🤯😂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s